En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

The Good Drive : le jeu vidéo complémentaire à l’auto-école

  • 75 devis d'assurance auto comparés en 5 minutes
  • 325€ d'économies en moyenne* pour les mêmes garanties

Après la réforme de l’épreuve théorique du permis de conduire, le gouvernement souhaite faire évoluer l’épreuve pratique. Plusieurs pistes pour renforcer le suivi des jeunes conducteurs sont à l’étude, comme celle d’un jeu vidéo complémentaire à la conduite.

Qu’est-ce que The Good Drive ?

Le ministère de l’Intérieur a voulu mettre en place un suivi plus poussé des jeunes conducteurs. Dans cette optique, un serious game a été mis en place en complément des leçons de conduite en auto-école. Baptisé « The Good Drive », le jeu forcerait l’élève à se focaliser sur son environnement une fois au volant. La pratique du jeu vidéo tout au long de la formation pourrait représenter une économise de 8h de formation sur les 30h obligatoires, soit l’équivalent de 400€ d’après l’ECF.

Pour l’utiliser, les jeunes conducteurs ont une manette ou un smartphone en guise de volant, juste devant un écran proposant l’immersion dans le véhicule. « Il y a un GPS qui nous dit où aller et il faut s’adapter à la ville et à l’environnement », précise un de ses inventeurs Olivier Mauco.

Quels sont les avantages de The Godd Drive ?

« C’est un apprentissage de procédure, ça sécurise le franchissement et en même cela permet d’apprendre les bons réflexes. On a une vraie progression », ajoute-t-il. Un moyen de former à moindre coût et de renforcer la confiance des candidats au volant et d’adopter une conduite responsable.

En effet, les heures de conduire sur ce simulateur coûte entre 3 et 4 fois moins chers qu’une leçon traditionnelle. 70 000 élèves l’ont d’ores et déjà testé depuis 2017, pour une utilisation comprise entre 4 et 6 heures.

Pour aller encore plus loin

Autre piste actuellement à l’étude, la mise en place de tests sur simulateurs, comparables aux simulateurs de vol utilisés par les pilotes de ligne. Selon les premières estimations, une demi-heure d’utilisation permettrait d’expérimenter des techniques de freinage d’urgence, d’aqua-planning ou encore de conduite sur neige. Enfin, le gouvernement envisage de rendre obligatoires 3 séances de suivi afin de valider le permis de conduire. L’objectif : diagnostiquer d’éventuels problèmes et corriger les pratiques à risques qui peuvent s’installer une fois l’examen obtenu. Une expérimentation est envisagée dès la fin de l’année.

Cet article vous a-t-il été utile ?