En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Les permis accélérés, bonne ou mauvaise idée ?

Émilie Martineau - mis à jour le

Peu enclin à l’idée de prendre des cours de code et de conduite pendant plusieurs mois, vous souhaitez mettre à profit vos deux semaines de congés pour apprendre à conduire ? Les stages de formation intensive font fureur dans les auto-écoles qui promettent parfois de passer son permis en deux semaines. Ces permis accélérés sont-ils une réalité ?

Votre comparateur d’assurances auto LeLynx.fr dresse pour vous le portrait d’une méthode qui ne fonctionne qu’à un certain prix.

Deux à trois semaines pour passer le permis

Les auto-écoles qui proposent de passer le permis B par une procédure accélérée promettent généralement une obtention du papier rose en deux à trois semaines de formation intensive. Sur le principe, elles ne mentent pas: la réforme du permis de conduire a en effet supprimé le délai incompressible d’un mois entre l’enregistrement du candidat en préfecture et sa présentation à l’examen du code. Ainsi les stagiaires enchaînent inscription, leçons de code et examen théorique en un rien de temps. En ce qui concerne la conduite, les 20h de formation restent obligatoires, mains néanmoins faisables en deux semaines.

Là où le bât blesse, c’est qu’il est en pratique difficilement envisageable de passer l’examen pratique deux semaines après une inscription en préfecture car les places sont chères et les délais plutôt de l’ordre de quatre semaines. Ceci dit, depuis le 1er janvier 2010, les écoles de conduite ont la possibilité de présenter leurs candidats dans un département limitrophe, ce qui leur permet de réduire les délais. Autre difficulté : rares sont ceux qui obtiennent leur permis du premier coup, d’autant plus s’ils n’ont effectué que 20h de conduite.

Formation accélérée :  500 € de plus que la formation classique

Et pas à toutes les bourses : il faut compter a minima 500 euros de plus que pour une formation classique et certaines auto-écoles de la région parisienne font bien plus gonfler les prix !

Au-delà de l’aspect financier, tout le monde n’est pas fait pour une formation intensive et en réalité, peu de gens le sont. Il est préférable d’être déjà familiarisé avec la conduite pour que le stage soit efficace, car intégrer toutes les notions en si peu de temps demande une gymnastique cérébrale de haut niveau. L’avantage cependant est que la prise en charge de l’élève est particulièrement personnalisée et que celui-ci n’a pas besoin d’un temps de rappel des acquis précédents au début de chaque leçon.

Côté sécurité enfin, le permis accéléré est un problème, selon Laurent Deville, secrétaire national du SNICO-FO (Syndicat national des inspecteurs, cadres et administratifs du permis de conduire et de la sécurité routière), il encourage : «la performance pour l’examen plutôt que la compétence sur du long terme (…), il est nécessaire d’avoir une période de réflexion, de maturité et de recul sur la formation, et les stages intensifs ne le permettent pas ».

Plus de détails sur ce thème