En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

L’Etat va quintupler le nombre de voitures radars en 2021

Dans le projet de loi des finances voté pour l’année prochaine, le parc passera à 4 700 radars dont 450 voitures radars. La moitié seront conduites par des chauffeurs privés.

voiture radar technologie

Pour la sécurité routière, l’Etat veut faire de plus en plus confiance aux voitures radars. Sans doute une manière de contourner le problème des radars automatiques vandalisés. L’annexe des « dispositifs de sécurité » de la loi des finances 2021 nous informe en effet que la France va monter à 4 700 radars, avec 450 voitures radars et 223 d’entre elles conduites par des chauffeurs privés.

Selon le magazine spécialisé L’Argus, un tiers des contrôles – soit 876 990 contraventions – a été réalisé par seulement quatre voitures radars jusqu’au 1er juin 2020. Ces chauffeurs privés, qui roulaient en Bretagne, en Normandie, dans le Centre-Val de Loire et les Pays de la Loire, faisaient en moyenne 5h30 de route par jour, contre 1h45 pour les forces de l’ordre.

Un salaire annuel de 22 000€

La Ligue de défense des conducteurs ne prend pas le sujet à la légère. « Le seul objectif de ce nouveau fléau est de piéger les conducteurs, affirme-t-elle. Ces dispositifs ne feront jamais diminuer l’accidentologie et ne feront qu’occasionner une nouvelle source de stress pour les automobilistes. » Dans le détail de la loi des finances, on découvre qu’outre ces 450 voitures radars, l’Etat prévoit 1 000 radars fixes, 450 radars mobiles, 1 200 radars tourelles, 300 radars de feux rouges, 250 radars chantiers ou encore 78 radars de passage à niveau.

La prochaine région à découvrir les voitures banalisées équipées d’un flash infrarouge sera le Grand Est. Selon le journal Dernières nouvelles d’Alsace, la société Mobiom a gagné l’appel d’offre de 2 millions d’euros (le chauffeur sera payé 22 000€ par an, plus les indemnités de repas) afin de déployer son service de voiture radar dans le Bas-Rhin dès à présent. Chaque jour, le conducteur devra faire des centaines de kilomètres pour traquer les contrevenants.