Vers la suppression du retrait de points pour les petits excès de vitesse ?

Le ministère de l’Intérieur planche sur la suppression du retrait de points pour les excès de vitesse inférieurs à 5 km/h. Une annonce bien accueillie par certaines associations autos et incompréhensible pour d’autres, alors que la mortalité routière a augmenté.

Amendes excès de vitesse

Alors que les routes françaises sont prises d’assaut pour le week-end de l’Ascension, la place Beauvau réfléchit à la suppression du retrait d’un point pour les petits excès de vitesse. Ce sont plusieurs centaines de milliers d’automobilistes qui sont concernés. En effet, ces micro excès de vitesse, de moins de 5 km/h représentent plus de la moitié des PV provenant des radars automatiques pour la période 2010-2020. L’amende forfaitaire de 68 euros serait maintenue.

L’association 40 Millions d’automobilistes se félicite de cette nouvelle en faveur des conducteurs. Néanmoins, son délégué général souhaiterait que l’amende disparaisse également. Les radars automatiques sont, en effet, souvent qualifiés de « pompe à fric ».

Une suppression dans un contexte d’augmentation de la mortalité routière

Le défenseur des victimes de la route et de leur famille n’accueille pas aussi bien la nouvelle du ministère de l’Intérieur. Même si cette mesure n’a rien d’officiel, elle suscite beaucoup d’interrogations dans un contexte où le nombre de morts sur les routes repart à la hausse.

En avril 2022, 262 personnes ont perdu la vie sur les routes de l’Hexagone selon la Sécurité routière. C’est 29 % de plus par rapport au mois d’avril 2021 et 11 % de plus par rapport à celui de 2019. Même si la cause d’un accident de la route est généralement multifactorielle, la vitesse entre en compte.

À l’heure actuelle, cette mesure n’en est qu’au stade de la réflexion et ne devrait pas être discutée avant plusieurs mois, alors que les Français sont appelés aux urnes pour élire leurs nouveaux représentants à l’Assemblée nationale.