En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Le radar à passage piéton arrive en France en janvier 2017

Actuellement en phase de test dans le sud-est de la France, un prototype de radar à passage piéton doit être mis en service dès janvier 2017 à Calais.

Les automobilistes devront compter sur un radar de plus lors de leurs déplacements. Après les radars de feu rouge, ce sont les radars à passage piéton qui font leur apparition. Ces appareils ont pour objectif de sanctionner les automobilistes ne cédant pas le passage aux piétons.

Des radars qui ont la particularité de ne pas être directs : ils prennent la forme d’un mât télescopique de 4 mètres, posé sur un caisson équipé de roulette. Un avantage pour la ville de Calais, qui espère s’en servir comme outil de prévention, principalement aux abords des écoles.

Astuce Malynx !

Les automobilistes ne cédant pas le passage à un piéton risquent une amende de 135€ et le retrait de 4 points sur le permis de conduire.

L’infraction validée par un agent de police

Le radar à passage piéton n’est cependant pas entièrement automatisé et requiert l’intervention d’un agent de police pour valider l’infraction. A mi-chemin entre un radar traditionnel et un système de surveillance vidéo, le radar est doté de 2 caméras capables d’identifier piétons et voitures.

Lorsque la ligne de sécurité virtuelle définie par le radar est franchie par un piéton et qu’un véhicule approche, un enregistrement est envoyé à un agent de police chargé de visionner la bande et déterminer si le conducteur mérite une sanction.