En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Radars : forte baisse des flashs enregistrée en 2018

La Cour des comptes a dévoilé les recettes des radars : l’Etat a perçu 150 millions d’euros en moins en 2018. Et ce n’est pas la faute des Gilets jaunes.

 

Radar automatique

Dans son analyse financière sur le budget de l’Etat, dévoilée cette semaine, la Cour des comptes révèle les chiffres liés aux radars. Les enseignements de ce rapport sont assez étonnants : le nombre d’automobilistes flashés a nettement diminué : -2,5 millions de clichés.

Cette baisse importante entraîne des pertes de recettes pour l’Etat (-150 millions d’euros). Sur le premier semestre 2018, l’Etat enregistre un recul de 16%, et sur le second, de 17%. La Cour des comptes donne son avis sur l’origine de cette évolution : « Il ne semble pas que cette diminution soit uniquement conjoncturelle, liée à la destruction des radars ».

Malgré la baisse, les radars restent rentables

Les Gilets jaunes ne seraient donc pas responsables de ces chiffres, pour deux raisons :

  • La première, c’est que la destruction des radars a commencé bien avant le mouvement ;
  • La deuxième, c’est que les conducteurs semblent bien plus respectueux du Code de la route qu’avant. Même sur les nouveaux segments à 80km/h, la tendance positive s’observe.

Les dépenses liées à la réparation des radars a plus que doublé : elles sont passées de 9,3 millions d’euros en 2017 à 23 millions d’euros en 2018. Cependant, le bilan est loin d’être négatif pour les finances. L’année dernière fait tout de même partie des trois meilleures années en matière de rentabilité depuis le début des radars automatiques en 2003.