En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Sécurité routière : zoom sur les radars discriminants

Jihane Bensouda - mis à jour le

Radar automatique, radar embarqué, radar-tronçon, radar de feu rouge, radar pédagogique, votre tête tourne? Il est alors grand temps que vous en sachiez un peu plus sur les radars discriminants…

Dernier né des radars, le radar discriminant a fait son apparition le long des routes françaises le 1er septembre 2012. 94 radars discriminants ont été déployés à cette date. Zoom sur ce nouveau type de cabines!

1/ Un radar qui fait la différence entre les catégories de véhicule

La particularité du radar discriminant est, comme son nom l’indique, de faire la différence entre les différentes catégories de véhicule. En gros, le radar est capable de reconnaître un poids lourd d’une voiture et de flasher en conséquence, c’est-à-dire qu’il prend en compte les limitations de vitesse spécifiques au type de véhicules.

La sécurité routière indique que le radar discriminant «permet aussi d’identifier avec certitude le véhicule en infraction dans le cas où plusieurs apparaissent sur un cliché», ce qui signifie que le radar est capable d’identifier la voie sur laquelle l’infraction a été commise.

Pire encore, ces radars pourraient flasher plusieurs véhicules sur plusieurs voies en même temps.

2/ Contester un PV de radar discriminant

En ce qui concerne une éventuelle contestation de PV dressé à la suite d’un flash de radar discriminant, la rédaction du magazine Auto Plus relève avec pertinence que l’arrêté du 04 juin 2009 relatif aux cinémomètres dispose à l’alinéa 14.1 de son Annexe I «EXIGENCES ESSENTIELLES DE CONSTRUCTION APPLICABLES AUX CINÉMOMÈTRES DE CONTRÔLE ROUTIER» que «lorsque deux ou plusieurs véhicules de vitesses différentes entrent simultanément dans le faisceau de mesure, le cinémomètre ne doit donner aucun résultat de mesurage.»

Ce qui veut dire qu’en cas de flash intempestif du radar discriminant, sur toutes les voies, si « la photo (à réclamer à l’adresse indiquée au dos du formulaire joint à l’avis de contravention) [fait] apparaître plus d’un véhicule, même sur deux voies différentes: [le procès-verbal] serait caduc», et la contestation assez simple.

Source: Sécurité routière/ Auto Plus, n°1255, lundi 24 septembre 2012, «Les nouvelles parades anti-PV».

Plus de détails sur ce thème