En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Auto : 50% des radars automatiques sont hors service en France

La moitié des radars automatiques sont hors service en France. Des dégradations liées au mouvement des gilets jaunes et à la colère des automobilistes, qui se chiffrent déjà à plusieurs millions d’euros.

Radars automatiques

Les radars ont été mis à rude épreuve ces derniers temps en France. Selon les informations d’Europe 1, depuis la mi-novembre et le début du mouvement des gilets jaunes, 50% des radars automatiques du pays ont été mis hors service. Dans certains départements ruraux, cette proportion est même bien plus élevée. Elle atteint par exemple les 95% dans le Puy-de-Dôme.

Dans le détail, on ne recense pas moins de 1 500 appareils vandalisés et 250 appareils incendiés ou détruits, sur un total de 3 200 radars sur le territoire. Une vague de destruction massive, « jamais vue auparavant » et « continue depuis un mois », comme le rapportait à RTL un haut responsable des forces de l’ordre.

Des pertes chiffrées à plusieurs millions d’euros

Si les préfectures et la Sécurité routière n’ont pas communiqué sur les dégradations de radars, la perte économique sera certainement très lourde. D’après Europe 1, la facture se chiffre déjà en millions d’euros. La chute du nombre de flashs va aussi entraîner un manque à gagner important.

Pour rappel, détruire ou vandaliser un radar est un acte passible de sanctions : 5 ans de prison de 75 000€ d’amende. La peine peut même aller jusqu’à 7 ans de prison et 100 000€ d’amende « lorsque l’acte de vandalisme a été commis par plusieurs personnes agissant en qualité d’auteurs ou de complice ou par une personne dissimulant volontairement, en tout ou en partie, son visage afin de ne pas être identifiée », rappelle le ministère de l’Intérieur.