En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Radars automatiques : des recettes toujours en baisse pour l’année 2019

En 2019, les recettes des radars automatiques se sont portées à 760 millions d’euros. Un chiffre en baisse pour la 2ème année consécutive.

La tendance avait commencé en 2018 et s’est confirmée en 2019. L’année dernière, les recettes générées par les radars automatiques ont été une nouvelle fois en baisse. Selon les chiffres de la Sécurité routière publiés le 9 octobre, elles ont atteint 760 millions d’euros, soit un recul de -12%. De 2003 – date de leur mise en place – à 2018, les recettes des radars avaient toujours été à la hausse.

La baisse de recettes de ces deux dernières années peut s’expliquer entre autres par les dégradations de radars commises durant les manifestations des Gilets jaunes. Il y a désormais moins d’équipements répartis sur le territoire. On en comptait 4 428 en 2018, contre 4 094 en 2019.

Des fonds pour l’insécurité routière

Selon le rapport, 86,8% des recettes générées par les radars automatiques ont été consacrées à la lutte contre l’insécurité routière (entretien du réseau routier, des équipements…) et le reste a servi au désendettement de l’Etat. Une enveloppe de 26 millions d’euros a par ailleurs été créée « au profit des établissements de santé pour améliorer le traitement des blessés de la route », note la Sécurité routière.

Selon Les Echos, 2020 devrait encore être une année compliquée, notamment à cause des routes désertées par les automobilistes pendant le confinement. Pour 2021, les autorités espèrent davantage de recettes et misent sur 810 millions d’euros.