En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Radars : le nombre de personnes flashées baisse de -11%

L’année dernière, la Sécurité Routière a enregistré une baisse de -11% des infractions flashées par les radars. Cela équivaut à 1,5 million de flashs en moins par rapport à 2019.

Le bilan statistique de l’ONISR, l’organe de la Sécurité Routière, est tombé pour l’année précédente. On découvre ainsi que le nombre de personnes flashées à diminué de près de 11% sur un an. Au total, 12,6 millions d’infractions ont été relevées, soit environ 1,5 million de moins qu’en 2019. Il s’agit des flashs réalisés par les radars fixes et les radars mobiles installés sur les routes.

Selon la Sécurité Routière, la baisse s’explique par les nombreuses dégradations qu’auraient subi les radars. Celles-ci avaient été réalisées par certains membres du mouvement des Gilets jaunes mais aussi les opposants au passage aux 80km/h sur les routes françaises. En 2018 déjà, le nombre de flashs enregistrés était en décroissance. Il faut dire que l’année 2017 marquait un record de personnes flashées.

Moins de radars et moins de recettes

Le nombre de radars a lui aussi diminué, en raison des destructions, dégradations, et parfois du non-renouvellement du parc. Le ministère de l’Intérieur en recensait 2 500 entre 2014 et 2018 ; l’année dernière, le réseau routier français n’en comptait plus que 2 137. Ce niveau historiquement bas du nombre de radars se rapproche de celui de 2011, quand la France n’en comptabilisait que 2 100.

Logiquement, les recettes générées par les radars devraient être en diminution même si nous ne possédons pas encore les chiffres. Selon le journal Les Echos, elles pourraient se situer entre 500 et 600 millions d’euros, un chiffre nettement inférieur aux 864 millions récoltés en 2018, et sans commune mesure avec l’année 2017, où l’Etat avait récolté plus d’un milliard d’euros. Ce dernier espérait 1,1 milliard en 2019, notamment grâce aux fameux « radars tourelles ».