Et encore deux départements repassent aux 90km/h !

Le Charente et Les Deux-Sèvres ont annoncé leur abandon des 80km/h sur 700 kilomètres de routes. Au total, une vingtaine de départements devraient suivre.

La Haute-Marne et la Seine-et-Marne étaient les premiers départements à acter le retour aux 90km/h sur leurs routes. La semaine dernière, la Côte d’Or avait décidé de leur emboîter le pas. Désormais, les territoires qui disent non à la limitation de vitesse à 80km/h sont cinq, puisque la Charente et Les Deux-Sèvres l’ont annoncé à l’AFP, jeudi 16 janvier.

Gilbert Favreau, président du Conseil départemental des Deux-Sèvres, explique sa décision : « C’est une mesure de bon sens qui a été très étudiée (…) Notre choix s’est porté sur des routes fréquentées, avec du trafic. Le retour à 90km/h permettra d’apporter un confort dans la gestion du temps des usagers, sans remettre en cause leur sécurité ». Seul 6,15% du réseau des Deux-Sèvres est en effet concerné, soit 246km sur 4 000km.

Une décision qui pèse dans les budgets

En Charente, c’est 450km de routes qui repasseront aux 90km/h. Le coût de l’opération sera de 200 000€. Là aussi, l’argument utilisé est l’absence totale d’impact sur l’accidentologie. « On a fait une analyse fine de l’accidentologie et on est arrivés à la conclusion que ce sont les comportements individuels, notamment des conduites addictives (alcool, drogue) qui sont à l’origine d’accidents graves », a affirmé François Bonneau, président du Conseil départemental de Charente.

L’AFP a établi un recensement pour connaître les départements qui prévoient d’abandonner les 80km/h. Ils seraient 25 au total. Un sondage du Parisien évoquait 44 départements prêts à ce retour que la loi Mobilités leur permet depuis le 24 décembre. Cependant, il semble que des contraintes d’ordre budgétaire aient convaincu certains départements d’y renoncer.