En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

80 km/h : 336 vies auraient été épargnées selon la Sécurité routière

Dans plusieurs interviews données cette semaine, le délégué interministériel à la Sécurité routière Emmanuel Barbe a annoncé que l’abaissement de la vitesse à 80 km/h aurait sauvé 336 vies depuis sa mise en place.

vitesse limite 80

« On fait le bilan, calmement, le bilan de chaque instant ». Ces paroles d’une chanson des Neg’Marrons illustrent le contenu des interviews données à différents médias cette semaine par Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la Sécurité routière. Selon lui, « grâce aux 80km/h, 336 vies ont été épargnées » depuis la mise en place de la mesure, il y a 18 mois.

Selon les chiffres de la Sécurité routière, le nombre de morts sur les routes françaises n’a jamais été aussi bas qu’en 2019 avec 3 239 décès. Emmanuel Barbe en a d’ailleurs profité pour expliquer que « grâce à des politiques contraignantes sur les routes », ces chiffres ont drastiquement baissé ces dernières années.

« Peut-être que l’on a adopté trop de mesures »

D’autre part, le futur « Grand Monsieur » de la police des Bouches-du-Rhône (il prendra ses fonctions le 24 février prochain) a commenté la décision de certains élus de repasser à une vitesse de 90 km/h sur les routes départementales. « Prendre la décision d’augmenter le risque, c’est une lourde décision », a-t-il précisé sur Franceinfo.

Cependant, « dans certains cas, on peut remonter sur certains tronçons à 90 sans excessivement de risques », tempère Emmanuel Barbe. De quoi alimenter le « je t’aime, moi non plus » avec les élus locaux. Enfin, interrogé sur son bilan personnel à la Sécurité routière, il avoue un seul regret : « Peut-être que l’on a adopté trop de mesures ; entre 2015 et 2018, on en a probablement pris plus de 300 ».