En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Stationnement : fin de la gratuité dans de nombreuses villes dès le 11 mai

La gratuité du stationnement avait été décrétée dans un grand nombre de communes en France au début du confinement. A l’approche du 11 mai, un bon nombre d’entre elles ont d’ores et déjà annoncé y mettre fin.

Avis à tous les automobilistes ayant profité du confinement pour stationner leur véhicule en centre-ville gratuitement. Il va désormais falloir se réhabituer à payer son stationnement dans de nombreuses villes en France, et ce dès le 11 mai. C’est le cas notamment à Paris, Bordeaux, Lyon ou encore Toulouse.

En effet, il s’agit ici de « favoriser la rotation et rendre le centre-ville de nouveau accessible » précise Jean-Michel Lattes, l’adjoint au maire de la ville rose dans le journal Actu Toulouse. D’autre part, les communes doivent également répondre à une question financière alors que dans cette ville, le manque à gagner de la gratuité du stationnement se chiffre à 1,4 million d’euros.

Eviter les « voitures ventouses »

D’autre part, les commerçants se plaignent des voitures dites « ventouses », garées devant leurs enseignes. Ces stationnements gênants ne permettraient pas aux livreurs mais aussi aux clients de faciliter la réouverture et la reprise d’activité de leurs commerces dès le début du déconfinement.

Par ailleurs, d’autres municipalités laissent quelques jours ou semaines de répit aux automobilistes, comme à Marseille (25 mai) ou à Nice (30 juin). Du côté de la capitale, la gratuité demeure pour le stationnement résidentiel jusqu’au 11 juin mais les visiteurs et les professionnels ne pourront pas échapper au règlement dès le 11 mai.

Pour savoir si votre commune a rétabli ou non le stationnement payant, il est conseillé de vous renseigner auprès de la mairie ou sur le site internet de la municipalité.