En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Les infractions au code de la route qu’un piéton peut commettre

Jihane Bensouda - mis à jour le

Le code de la route n’est pas exclusivement réservé aux conducteurs de véhicules. Utiliser ses pieds pour se déplacer en ville ou à la campagne implique aussi de se plier à certaines obligations. Ainsi les articles R412-34 à 43 du code la route édictent les règles de circulation spécifiques aux piétons.

Votre comparateur d’assurances auto les a scrupuleusement étudiées et vous met en garde contre les infractions que vous pourriez commettre en marchant dans la rue.

Le «piéton» du code le route: une notion assez large

Vous pourriez penser qu’un piéton est un simple passant dans la rue, vous n’auriez pas tort. Mais le code de la route considère que certains cas sont assimilables au déplacement «à pied» et donc soumis aux mêmes règles. Sont ainsi considérés comme piétons (article R412-34 du Code de la route):

  • les personnes qui conduisent une voiture d’enfant, de malade ou d’infirme, ou tout autre véhicule de petite dimension sans moteur (trottinette, rollers, skate…),
  • les personnes qui poussent à la main une bicyclette ou un cyclomoteur,
  • les personnes handicapées qui se déplacent dans un fauteuil roulant mu par elles-mêmes ou circulant à l’allure du pas.

En plus de ces «assimilés piétons», le code précise que les enfants de moins de huit ans se déplaçant à vélo sont tolérés sur les trottoirs ou accotements normalement réservés exclusivement aux piétons, à condition qu’ils roulent lentement et sans gêner les autres usagers.

Les comportements piétonniers à risques sont répréhensibles

Tout piéton commet une infraction s’ilmarche sur la chaussée, c’est-à-dire en dehors des zones qui lui sont réservées (trottoirs, accotements) sauf dans les cas suivants:

  • s’il n’existe pas d’emplacement réservé ou praticable par les piétons,
  • si le piéton porte un objet encombrant,
  • s’il se déplace en chaise roulante,
  • s’il conduit à la main un deux-roues.

Lorsqu’il marche sur la chaussée, le piéton doit se tenir sur le côté gauche afin de voir venir les véhicules en circulation.

Le piéton est également en infraction lorsqu’il traverse une chaussée:

  • en dehors d’un passage piéton (à moins qu’il n’en existe pas à moins de 50 mètres),
  • alors que «le bonhomme est rouge» ou avant le signal de l’agent de circulation,
  • en diagonale (et non perpendiculairement au trottoir).

Non que l’amende soit salée – il risque une amende forfaitaire de 4 euros rarement appliquée – mais ces règles sont instaurées pour sa sécurité avant tout. En effet, chaque année des milliers de piétons sont impliqués dans des accidents de la circulation: en 2012, la sécurité routière a déploré 482 morts et 12000 blessés sur la voie publique.

Source: Legifrance.fr

Plus de détails sur ce thème