En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Peut-on être flashé quand le feu passe à l’orange ?

Claire Tourdot - mis à jour le

Placés stratégiquement dans des zones urbaines denses,  712 radars feux rouges sont à ce jour implantés dans les villes de France. Ces «gendarmes de fer », postés à proximité du feu tricolore, sont impitoyables envers les automobilistes qui transgressent le Code de la route. Mais qu’en est-il lorsque le feu passe à l’orange ?

Le fonctionnement des radars feux rouges

Le dispositif des radars feux rouges est simple : il faut être flashé deux fois pour être verbalisé. Une première photo est prise lorsque l’on franchit la ligne d’effet du feu, puis une seconde après dépassement du feu tricolore. Lorsqu’un automobiliste passe au rouge, des bandes magnétiques placées à 3 mètres d’intervalles sous la chaussée détectent l’infraction, alertant les caméras automatiques placées dans la zone contrôlée.

Le non-respect des feux tricolores est passible d’une amende de 135 € et un retrait de 4 points sur le permis de conduire. Selon la gravité de la situation, une peine complémentaire peut engendrer la suspension du permis de conduire pour une durée de 3 ans.

Contrairement aux radars fixes souvent signalés par la présence d’un panneau avertisseur, les radars feux rouges s’intègrent dans le paysage urbain sans aucune signalisation.

A l’orange, le radar est inactif

feu-rougeLe double dispositif de captage au sol et de caméras automatiques n’est actif que lorsque le feu est rouge. En conséquence, impossible qu’un automobiliste passant à l’orange soit flashé. Cet acte peut toutefois entraîner une amende de 35 € sans retrait de point de permis, sauf dans le cas où le véhicule ne peut plus s’arrêter pour des raisons de sécurité, selon les conditions de l’article R412-31 du Code de la route.

Pour éviter toute erreur, chaque cliché enregistré par les radars feux rouges est contrôlé par un agent en charge de vérifier les conditions au moment du flash. La contravention n’est donc pas automatique est peut être annulée, notamment lorsqu’un automobiliste cède le passage à un véhicule prioritaire (pompiers, police, ambulances…).