En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Quelles sont les règles de conduite dans les pays étrangers ?

  • Jusqu'à 75 devis d'assurance auto comparés en 5 minutes.
  • 325€ d'économies en moyenne* pour les mêmes garanties.

Qui n’a jamais rêvé d’un road trip en Amérique Latine ? De traverser l’Europe de l’Est en voiture ? De louer une auto en Nouvelle Zélande ou en Afrique-du-Sud ? De tailler la route en Asie centrale ? Avant d’aller tester les coutumes locales en matière de conduite, il est prudent de se renseigner avant le départ.

Si la plupart des pays ont une législation nationale relative à la circulation, les codes de la route ne s’attachent pas tous aux mêmes problématiques. Un objectif commun reste cependant d’instaurer une sécurité routière même si, d’un État à l’autre, les chiffres sur les accidents de la circulation varient fortement.

Bien se renseigner avant de partir

Dans son « Rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde en 2013 », l’OMS donne à réfléchir sur les questions à se poser avant de se lancer dans la circulation automobile d’un pays étranger, dont on ne connaît pas forcément les règles. Voici quelques pistes de réflexion :

  • Quelles sont les vitesses maximales (voire minimales) autorisées sur les routes ? Selon l’OMS, « seuls 59 pays (…) ont imposé une vitesse limitée à 50 km/h dans les agglomérations ».
  • Que dit la loi en termes d’alcool au volant ? Car voyager, c’est aussi faire la fête… or « 89 pays (…) se sont dotés d’une législation globale sur la conduite en état d’ivresse qui fixe un seuil de concentration d’alcool dans le sang ≤ 0,05 g/dl ».
  • Quels sont les équipements obligatoires ? Port de la ceinture (obligatoire pour tous les passagers dans 111 pays), sièges adaptés pour les enfants (réglementés dans 96 pays)…
  • Quelles sont les habitudes de conduite des autochtones (conduite à gauche, règles de priorité, respect des feux…) ?

Quelles sont les limitations de vitesse à l’étranger ?

Si vous souhaitez ramener autre chose qu’une amende de votre voyage, renseignez-vous sur les règles locales en matière de vitesses maximales autorisées ! Rares sont les endroits de ce monde où l’aiguille du compteur puisse faire ce que bon lui semble.

Les règles en Europe

Les vitesses autorisées varient d’un État à l’autre et d’un type de voie à l’autre. La plupart des pays d’Europe appliquent, comme en France, trois limitations : en agglomération, sur les routes et sur les autoroutes (ou voies rapides).

Quelques règles particulières sont à noter :

  • Les limitations de vitesse en Allemagne et en Autriche : une vitesse minimale de 60 km/h est à respecter sur autoroute ;
  • Les limitations de vitesse en Allemagne : certains tronçons d’autoroutes sont sans limitation de vitesse ;
  • Les limitations de vitesse en Estonie et en Lituanie : les limitations de vitesse sur les routes à deux voies et autoroutes augmentent de 10 à 20 km/h durant la période estivale ;
  • Les limitations de vitesse en Finlande : la vitesse maximale autorisée sur autoroute est variable et toujours indiquée par un panneau ;
  • Les limitations de vitesse au Royaume-Uni : les limitations de vitesse sont exprimées en miles : 30 mph (48 km/h) en agglomération, 60 mph (97 km/h) sur route et 70 mph (112 km/h) sur autoroute.

Les règles de conduite dans le monde

Les règles hors Europe

On ne vous apprend rien si on vous dit que les limitations de vitesse sont très variables d’un continent à l’autre ? Sachez que même au sein d’un pays, les règles peuvent différer entre les provinces ou régions. C’est le cas au Canada et aux Etats-Unis par exemple : les vitesses maximales autorisées sont laissées à la discrétion des autorités locales et non fédérales. Prudence, donc, si vous traversez plusieurs États !

Dans l’ensemble, il convient de se renseigner, au choix, auprès des instances suivantes :

  • l’agence de voyage qui organise votre circuit ;
  • l’agence de location sur place ;
  • l’ambassade du pays concerné en France ;
  • les autorités locales de sécurité intérieure.

Sachez tout de même que tout pays a son propre système de signalisation routière (plus ou moins intuitif) à base de panneaux la plupart du temps. A condition que le pays en question contienne un réseau routier, cela va sans dire…

Comment appréhender la conduite à gauche ?

Envie d’un road trip dans le Connemara, en Nouvelle Zélande ou en Malaisie ? Attention, on y roule à gauche ! Et ça implique une petite gymnastique de l’esprit car tout est inversé : sens des ronds-points, panneaux, commandes…

Voici quelques conseils de conduite à gauche avant de partir découvrir le monde, car les pays concernés sont bien plus nombreux que l’on pourrait croire.

Conducteur secondaire en couple

Près d’un tiers de la population mondiale roule à gauche

En Europe, le sens de la circulation est inversé au Royaume-Uni, en Irlande, à Chypre et à Malte. A noter également que les fort prisées îles anglo-normandes de Jersey et Guernesey n’échappent pas à la conduite à gauche.

Dans le reste du monde, ce sont majoritairement les anciennes colonies britanniques – mais pas seulement – qui appliquent la conduite à gauche. Parmi les plus grands pays, on peut citer l’Afrique du Sud, l’Australie, le Bangladesh, l’Inde, l’Indonésie, la Jamaïque, le Japon, le Kenya, la Malaisie, le Mozambique, la Namibie, le Népal, la Nouvelle-Zélande, l’Ouganda, le Pakistan, le Sri Lanka, le Suriname, la Tanzanie, la Thaïlande, la Zambie, le Zimbabwe… Hong-Kong et Singapour font également partie du lot.

A noter qu’au Canada et aux États-Unis, à l’exception des Îles Vierges américaines, on roule à droite. Et oui, parler anglais n’est pas un gage de sens de la circulation inversé ! Un conseil : pour être sûr de rouler du bon côté en voyage, consultez la liste des pays où l’on conduit à gauche sur Wikipédia.

Quelles sont les règles de base de la conduite à gauche ?

Les principes de base sont simples (sur le papier) :

  • conduire sur la voie de gauche ou le long du bord gauche de la route ;
  • dépasser par la droite ;
  • prendre les ronds-points dans le sens des aiguilles d’une montre ;
  • aux intersections, pas de « priorité à gauche », se fier seulement aux feux, panneaux et marquages au sol.

Vos principaux ennemis seront vos réflexes. Pour les combattre, voici quelques conseils :

  • se concentrer pleinement durant les premières heures de conduite, elles sont cruciales et vous permettront d’acquérir de nouvelles habitudes ;
  • se méfier des moments propices à la perte d’attention où vos vieux réflexes risquent de reprendre le dessus : premier trajet de la journée, sortie de parking, routes désertes… ;
  • ne pas hésiter à louer une voiture « locale » adaptée à la conduite à gauche (volant et commandes à droite) ;
  • si l’on roule avec sa propre auto, le passager sera d’une grande utilité pour augmenter la visibilité, notamment lors des dépassements.

Conduite sans assurance

Les règles de conduite les plus insolites

Voici un petit florilège des règles et/ou coutumes lors de la conduite auto les plus surprenantes dans le monde.

Sur l’éclairage : 

  • En Chine, la nuit, c’est tout ou rien. Les camions roulent souvent feux éteints, alors que les voitures adoptent les pleins phares en toute circonstance ;
  • En Italie, l’appel de phares est presque une langue officielle. Il signifie généralement : « Pourriez-vous de changer de voie s’il vous plait ? Vous ne roulez pas assez vite à mon goût. » En moins poli ;
  • À Singapour, il est obligatoire de rouler feux allumés entre 19h et 7h du matin. En Suisse, c’est toute la journée ! ;
  • En Belgique et au Luxembourg, les autoroutes sont particulièrement bien éclairées.

Sur les équipements :

  • En Belgique, toute voiture doit être équipée d’un extincteur, à portée de main, dans l’habitacle. Sont également obligatoires : un triangle de présignalisation et une trousse de secours. Reste donc peu de place pour les bagages… ;
  • En Thaïlande, le conducteur est prié de porter une tenue décente, du moins de ne pas être torse-nu ;
  • Au Luxembourg, les essuie-glaces sont obligatoires. Mais pas le pare-brise.

Les apparences sont parfois trompeuses :

  • En Russie, pays de la vodka, le taux d’alcoolémie au volant ne doit pas dépasser… zéro. Il en est de même en République Tchèque et en Roumanie. À l’inverse, le Royaume-Uni et l’Irlande acceptent jusqu’à 0,8 gramme d’alcool dans le sang. Au-delà, tout de même, c’est compromis ;
  • En Australie et en Nouvelle-Zélande, on croise plus d’animaux que d’humains. Mais on croise tout de même très souvent des policiers, et ces gens-là ne rigolent pas avec le code de la route. Les excès de vitesse coûtent très cher ;
  • En Équateur, conduire est un vrai challenge : glissements de terrains fréquents, routes de montagnes en mauvais état, signalisation routière quasi inexistante… Et pourtant les accidents de la route sont moins mortels qu’ailleurs : les excès de vitesse sont rarement possibles ;
  • À Singapour, haut lieu des relations commerciales internationales, les habitants sont priés de lâcher leur téléphone une fois installés au volant. Kit mains libres compris ;
  • Au Brésil, interdiction formelle de rouler en tongs !
Cet article vous a-t-il été utile ?