En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Les Belges, champions d’Europe des infractions sur les routes françaises

Selon les données révélées par l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions (Antai), près de 3 millions de contraventions ont été envoyées à des automobilistes étrangers en 2018. Les Belges sont d’ailleurs les champions des excès de vitesse sur les routes françaises.

retour vacances

Les automobilistes étrangers respectent un peu plus les règles de circulation sur les routes françaises. En effet, selon le dernier rapport d’activité de l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions, 2 936 756 contraventions ont été envoyées à l’étranger en 2018. Un chiffre en très légère baisse de -1,2% par rapport à l’année précédente.

Dans le détail, les Belges sont les conducteurs européens qui respectent le moins le Code de la route en France (418 535 contraventions), devant les Espagnols (394 186), les Allemands (348 098) et les Néerlandais (329 783). D’autres automobilistes européens se sont d’ailleurs distingués par une recrudescence des infractions, comme les Portugais (+576,7%) ou les Lettons (+994,2%).

Des données échangées avec 18 pays

Pour rappel, dans l’Union européenne, une politique d’échanges d’informations sur les conducteurs dans l’illégalité a été mise en place, notamment à la suite d’excès de vitesse ou d’arrêts aux feus rouges non respectés. Via un réseau nommé Eucaris, la France transmet désormais des avis de contravention dans 18 pays et ce dans la langue des automobilistes identifiés.

Ces 18 Etats conventionnés représentent d’ailleurs 91% de ces contraventions, signe que les automobilistes ne sont pas effrayés par ces échanges de données. Pour autant, en cas d’infraction, les contrevenants s’exposent aux mêmes amendes que les Français (éventuellement une confiscation du véhicule selon la gravité), mais sans perte de points sur leurs permis de conduire.

Crédits : ANTAI