En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

260 000 PV de stationnement distribués en un mois à Paris

D’après un adjoint à la mairie de Paris chargé du transport, 260 000 contraventions de stationnement ont d’ores et déjà été distribuées dans la capitale en 2018. Les automobilistes commencent donc à prendre des bonnes habitudes pour éviter les sanctions.

Ticket de stationnement

Avis aux automobilistes parisiens, gare aux mauvais stationnements ! En effet, selon Christophe Najdovski, adjoint à la mairie de Paris en charge du transport, 260 000 PV de stationnement ont été dressés au mois de janvier dans la capitale. Une hausse des sanctions directement due à la réforme sur les forfaits post-stationnement, mise en place depuis le 1er janvier 2018.

Ce chiffre permet de faire une estimation sur l’année. Ainsi, près de 3 millions de contraventions de stationnement devraient être distribuées dans la capitale, soit 250 000 par mois. L’élu ajoute que la mairie de Paris est « très optimiste pour la suite » et que les « quelques dysfonctionnements sont corrigés au fur et à mesure ».

Les automobilistes prennent leurs précautions

De leur côté, les automobilistes semblent accepter leur sanction puisque le taux de recours est seulement de 3%. D’ailleurs, ils sont également plus nombreux à prendre leurs précautions. En 2017, 7% des conducteurs utilisaient les horodateurs, ils sont aujourd’hui près de 17% à payer leur stationnement.

Pour rappel, le dispositif a pour objectif de traquer plus efficacement les infractions de stationnement. Il veut aussi favoriser un partage équilibré de l’espace public mais aussi une meilleure régulation du trafic. L’adjoint à la mairie de Paris estime d’ailleurs que la circulation se serait même « fluidifiée » grâce à cette mesure.