En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Comment assurer son automobile avec malus ?

  • 75 devis d'assurance auto comparés en 5 minutes
  • 325€ d'économies en moyenne* pour les mêmes garanties

Statut de jeune conducteur, conduite en état d’ivresse ou encore multiplication des sinistres sont autant de motifs pour lesquels un contrat d’assurance auto peut être malussé, voire résilié. En cas de malus, quelques recommandations sont à suivre pour assurer son véhicule, tout en conservant un bon niveau de garanties.

Quels sont les sinistres causant un malus auto ?

En cas de sinistre, vous avez l’obligation de le signaler à votre assureur que vous soyez responsable ou non. Normalement, si votre responsabilité n’est pas engagée, vous n’aurez pas de malus. Certains sinistres n’ont aucun effet sur votre bonus-malus comme un vol de votre véhicule, du vandalisme ou encore une catastrophe naturelle.

Cependant, dans le cas où vous êtes responsable, la situation est tout autre. Votre assureur vous accolera un malus si vous êtes responsable d’un accident de la route ou encore d’un carambolage.

Sachez que si l’un des tiers des n’est pas identifié lors d’un sinistre, un malus pourra vous être attribué si vous ne réalisez pas dé déposition auprès de la gendarmerie ou de la police dans un délai de 5 jours.

Les conséquences d’un malus sur l’assurance auto

Le système du bonus-malus joue un rôle considérable dans le calcul du tarif d’une assurance auto. Les conducteurs malussés sont contraints de payer une prime annuelle plus élevée que la moyenne, et, vont parfois jusqu’à être résiliés par leur assureur, qui ne souhaite plus couvrir une personne présentant un niveau de risque élevé. Pénalisés par cet historique défavorable, certains éprouvent des difficultés à retrouver une assurance auto malus.

L’assurance auto obligatoire même pour les conducteurs malussés

Trouver une assurance peut être compliqué lorsqu’on est malussé mais la loi demeure la même pour tous : l’assurance auto est obligatoire pour tous les propriétaires d’un véhicule terrestre à moteur. Passer outre cette règle peut coûter très cher et expose à de lourdes sanctions.

Attention : à partir du 1er janvier 2019, la lutte contre la conduite sans assurance auto se durcit. Les forces de l’ordre auront accès au Fichier des Véhicules Assurés (FVA). Ainsi, en cas de contrôle ou d’infraction, elles pourront vérifier si un véhicule est bien assuré. A terme, les lecteurs automatiques de plaques d’immatriculation seront également capables de détecter les voitures non assurées.

Assurance pour conducteur malussé

Comparer les assureurs spécialisés dans les malussés

Devant le nombre croissant de conducteurs malussés, de plus en plus d’assureurs proposent des contrats d’assurance auto qui leur sont destinés. Alliant garanties de base et prix abordables, ces offres peuvent être adaptées en fonction du profil de l’assuré. En effet, il est important de savoir que tous ceux cherchant une assurance auto malus ne présentent pas le même niveau de risques : alors que le coefficient de départ d’une prime d’assurance est égal à 1, le coefficient malus d’un assuré s’échelonne de 1,25 à 3,50.

Afin de mieux identifier ces assureurs spécialisés, l’assuré peut se tourner vers notre comparateur d’assurances en ligne. Gratuit et rapide, ce service permet d’obtenir un devis personnalisé réunissant les meilleures offres du marché de l’assurance auto pour conducteurs malussés. En mettant en regard les contrats, l’assuré peut ainsi choisir quelle compagnie d’assurance est la mieux à même de couvrir son automobile.

Que faire si je ne trouve pas d’assurance auto pour malussé ?

La législation française oblige tout propriétaire d’un véhicule motorisé à souscrire une assurance incluant, au minimum, une garantie responsabilité civile. Afin que chacun puisse être assuré, l’Etat a mis en place un Bureau Central de Tarification (BCT), dont le rôle est d’intervenir auprès des assureurs en cas de difficulté à souscrire un contrat d’assurance auto.

Toute personne cherchant une assurance auto avec malus peut ainsi saisir le BCT après avoir essuyé au moins 2 refus, dans un délai de 15 jours après notification des réponses négatives. L’organisme se charge d’effectuer les démarches auprès de l’assureur, pour que celui-ci accepte le profil du demandeur.

Attention, c’est au BCT de décider de la prime d’assurance appliquée : son prix peut se révéler plus élevé pour un conducteur avec un malus que le tarif moyen appliqué.

Cet article vous a-t-il été utile ?