En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Les jeunes de la « génération Y » bouleversent le rapport à la mobilité

Une étude récente du constructeur automobile Ford s’est penchée sur le rapport des « millennials », ces jeunes nés dans les années 1980, aux solutions de nouvelle mobilité.

Millennials

Un des premiers enseignements tirés par cette étude, réalisée par Kantar TNS pour Ford, montre l’intérêt des millennials à optimiser le temps, mais également le coût, de leurs trajets. 63% des sondés entre 18 et 24 ans veulent ainsi optimiser leur temps durant leur trajet, tandis que 71% des sondés de cet âge souhaitent réaliser des économies, par exemple en livrant des colis pour un tiers au cours de leur déplacement.

Le covoiturage est de nouveau un des moyens favorisés pour réaliser des économies. Si seulement 26% des automobilistes affirment avoir recours au covoiturage, 62,5% le font pour économiser, loin devant la convivialité (23%) ou l’engagement environnemental (11%). L’essor du covoiturage n’en est encore qu’à ses balbutiements, puisque 75% des millennials disent vouloir faire appel à un service de ce type pour de prochains trajets.

L’étude révèle également que 62% des 18-24 ans seraient intéressés par des solutions de transport à la demande comme l’autopartage et 55% d’entre eux seraient prêts à utiliser un service de vélo en libre-service.

Les applications au cœur des déplacements urbains

Accessoire indispensable des millennials, le smartphone reste le compagnon privilégié pour planifier ses trajets et de nouvelles applications continuent d’émerger pour répondre aux attentes des jeunes conducteurs.

Les 18-24 ans sont ainsi 70% à souhaiter disposer d’une application leur indiquant en temps réel quel est le meilleur mode de transport pour se déplacer. Les millennials sont également 61% à être intéressés par une application smartphone leur indiquant les places de parking disponibles proches de leur destination.

Millennials et mobilité