Assurance auto : quelle est la durée jeune conducteur ?

  • Jusqu'à 75 devis d'assurance auto comparés en 5 minutes.
  • Jusqu’à 298€* d’économies pour un contrat au même niveau de garantie !

Lors d’une souscription d’un contrat d’assurance auto, le profil de l’assuré joue sur les garanties ainsi que sur le prix. Pour un jeune conducteur, le contrat est différent de celui d’un automobiliste expérimenté, notamment pendant toute la période probatoire. Quelle est la durée qualifiée « jeune conducteur » et ses caractéristiques ? Réponses avec LeLynx.

Combien de temps reste-on jeune conducteur ?

Période probatoire et apprentissage traditionnel

En fonction de la méthode d’apprentissage de conduite, l’automobiliste n’est pas soumis à la même période probatoire. Lors d’un apprentissage traditionnel, la durée jeune conducteur est de 3 ans, tout comme pour un automobiliste ayant suivie la conduite supervisée.

Ce délai peut être abaissé à 2 ans grâce à une formation complémentaire « postpermis ». Si vous avez suivi cette formation, cela sera comptabilisé au sein de votre contrat jeune conducteur.

Qu’est-ce que la formation complémentaire « postpermis » ?
Au sein d’écoles labellisées « Ecole conduite qualité », les conducteurs qui le souhaitent peuvent suivre un stage postpermis. L’objectif est de renforcer les compétences acquises d’un jeune automobiliste, entre le 6e mois et le 12e mois suivants l’obtention de leur permis de conduite. Grâce à cette formation, le conducteur novice ayant suivi une formation classique acquiert les 12 précieux points en 2 ans, et en 18 mois pour celui ayant fait de la conduite accompagnée.

Période probatoire et apprentissage conduite accompagnée

Dans le cas de la conduite accompagnée, le permis probatoire n’est que de 2 ans. Ainsi, lorsqu’un automobiliste, ayant obtenu son permis dans ce cadre d’apprentissage, souscrit une assurance auto, la durée jeune conducteur sera également de 2 ans. Cette période peut être réduite si vous suivez un stage postpermis, comme cela est expliqué dans l’encadré ci-dessus.

duree jeune conducteur

Les autres cas qualifiés en tant que jeune conducteur

Le statut de jeune conducteur ne concerne pas seulement le petit neveu de 20 ans venant tout juste d’acquérir le graal. Les assureurs qualifient certaines catégories d’automobilistes comme jeune conducteur. Ils sont donc soumis à une sorte de période probatoire au sein de leur contrat d’assurance. Certaines primes appliquées aux jeunes détenteurs de permis sont donc les mêmes que pour ces catégories d’automobilistes. 

Il s’agit :

  • Des automobilistes n’ayant jamais contracté d’assurance auto à leur nom ;
  • Des conducteurs n’apparaissant pas sur le contrat auto de leurs parents ou de leur conjoint/conjointe ;
  • Des personnes roulant dans une voiture de fonction sans être assigné conducteur principal ;
  • Des conducteurs ayant subi une annulation de permis : ces derniers doivent repasser l’intégralité des épreuves.

Existe-t-il une durée jeune conducteur pour le leasing ?

L’entreprise qui pratique le leasing, c’est-à-dire une location-vente, n’applique pas de tarif spécifique selon le profil de l’automobiliste. Avec un permis probatoire, l’obtention d’un leasing est possible. Néanmoins au niveau de l’assurance auto, cela ne change rien. Vous êtes soumis à la durée jeune conducteur.

La location de voiture pour un permis probatoire 

La loi n’interdit pas aux compagnies de louer une voiture à un jeune conducteur. Cependant, la plupart des assurances ne réservent leur location qu’à partir de 21 ans ou aux automobilistes possédant 2 ans de permis minimum.

Ainsi, lors d’un contrat de location de voiture, un conducteur ne sera pas soumis à une quelconque durée jeune conducteur.

Les obligations liées au permis probatoire

Pour rappel, afin de ne pas se voir attribuer un malus à son assurance auto, il est primordial de respecter certaines obligations pour les conducteurs novices.

En respectant les restrictions qui les concernent, ces conducteurs s’assurent, pour l’avenir, une assurance moins onéreuse et la possibilité de changer plus facilement de compagnie d’assurance. Avec un malus durant sa période probatoire, le jeune conducteur peut rencontrer des difficultés pour la souscription un contrat auto auprès d’un autre assureur.

Pour rappel, durant toute la période où une personne est considérée « jeune conducteur », cette dernière se doit :

  • De respecter les limitations de vitesse le concernant (par exemple les autoroutes sont limitées à 110 km/h pour un conducteur novice) ;
  • De ne pas prendre le volant alcoolisé : le taux d’alcool ne doit pas excéder 0,2g par litre de sang. En résumé avec un verre de vin, d’alcool fort, ou de cocktail (servis dans un bar), cette limitation est déjà dépassée.

La perte de points a-t-elle une incidence sur la durée jeune conducteur ?

Les points de permis de conduire sont un système permettant aux représentants de l’ordre d’adapter les sanctions en fonction de la gravité des infractions commises par les conducteurs de voiture ou de moto. Une perte de points a donc une incidence sur le permis de conduire d’un automobiliste.

Cependant cela n’a aucun impact sur l’assurance auto du conducteur en faute. Le retrait de point n’implique aucune pénalité sur le contrat d’assurance. Ce n’est que dans le cas d’un sinistre où l’assuré est responsable, qu’il soit jeune conducteur ou non, que l’assureur peut prendre des sanctions, par exemple la majoration de primes.

Cet article vous a-t-il été utile ?