Assurance auto : le contrat jeune conducteur

  • Jusqu'à 75 devis d'assurance auto comparés en 5 minutes.
  • Jusqu’à 298€* d’économies pour un contrat au même niveau de garantie !

Souscrire un contrat d’assurance auto pour un jeune conducteur est obligatoire, comme pour n’importe quel automobiliste. Cependant contrairement à un conducteur avec plusieurs années d’expérience, le jeune conducteur peut être soumis à des critères de tarification différents. Petit récapitulatif d’un contrat assurance auto pour un jeune conducteur.

Les particularités d’un contrat jeune conducteur

Un contrat d’assurance auto se fonde sur plusieurs critères, à savoir :

 

  • Les caractéristiques du véhicule (la puissance, la valeur à neuf…) ;
  • La zone de circulation du conducteur et du stationnement de la voiture : les habitants de zone rurale sont considérés comme moins à risque par les assureurs du fait de la faible circulation ;
  • L’usage du véhicule (déplacements privés, professionnels ou occasionnels) ;
  • Le nombre de conducteurs attribués au véhicule : selon le nombre de titulaires conduisant la voiture à assurer, le prix peut varier ;
  • Le statut de l’automobiliste : est considéré comme conducteur novice, le titulaire d’un permis de moins de 3 ans ou n’ayant jamais été conducteur principal ou n’ayant pas souscrit une assurance depuis 3 ans. Les tarifs appliqués sont plus onéreux ;
  • L’âge du conducteur : les jeunes personnes titulaires d’un permis de conduire sont jugées à risques pour les compagnies d’assurance ;
  • Le passé de l’automobiliste : les antécédents des automobilistes comme les accidents et annulations de permis pèsent généralement lourd sur le tarif du contrat d’assurance auto.

Les assureurs prêtent davantage attention à certains critères lorsqu’il s’agit de jeunes automobilistes.

contrat jeune conducteur

Le premier est le profil de l’assuré. En effet, un conducteur obtenant tout juste son permis de conduire est qualifié de peu expérimenté pour les assureurs. Ainsi, ces derniers estiment qu’un jeune a plus de chances d’être impliqué dans un accident qu’un conducteur possédant plusieurs années de conduite. 

Selon la Sécurité Routière, les conducteurs novices, possédant moins de deux ans de permis, représentent 23% des accidents corporels. Les garanties de l’assurance auto sont ainsi majorées durant la première année puis diminuent au fur et à mesure.

La puissance du véhicule est également une donnée primordiale, la vitesse étant l’une des causes les plus répandues dans les accidents impliquant des jeunes automobilistes. De ce fait, il est vivement recommandé d’opter pour une voiture peu puissante pour son contrat jeune conducteur.

Ces critères ont une incidence directe sur le prix de l’assurance jeune conducteur. Ces automobilistes sont notamment soumis à un supplément de prime, appliqué par la majorité des assureurs : une surprime.

Astuce Malynx !

Pour trouver le contrat idéal en tant que jeune conducteur, la comparaison d’assurance auto est un excellent moyen pour faire le bon choix !

Les surprimes

Une surprime est un tarif s’ajoutant à la prime existante. Ce tarif diminue de moitié chaque année durant trois ans (sans incident), c’est-à-dire la durée de statut de jeune conducteur. Si le jeune conducteur a suivi une formation anticipée d’apprentissage, cette prime peut varier.

Par exemple pendant la première année, l’automobiliste subit une majoration de 100% de la prime initiale. La troisième année, cette augmentation ne sera que de 25%.

Le bonus-malus

Les jeunes conducteurs n’échappent pas au système de bonus-malus. De facto, ils commencent avec un coefficient de 1, qui est ensuite dégressif à partir du premier anniversaire du contrat d’assurance.

A partir de la première année, ce coefficient est de 0,95 et descend à 0,85 pour la troisième année. Cela est appliqué aux conducteurs n’ayant pas connu de sinistre.  

Conducteur principal ou conducteur secondaire : que choisir ?

Le prix de l’assurance auto dépend également des conducteurs autorisés à utiliser le véhicule. Certaines jeunes automobilistes font le choix de se déclarer en tant que conducteur secondaire sur le contrat d’assurance auto de leurs parents. Avec l’accord de la compagnie d’assurance, cela est parfaitement possible. De ce fait, la surprime est diminuée et l’automobiliste peut acquérir de l’expérience. Il bénéficie aussi du bonus du contrat de ses parents (sans sinistre).

Néanmoins, cette condition est légale seulement si le jeune conducteur est un conducteur occasionnel. S’il est en réalité le principal conducteur, l’assurance peut annuler le contrat. Ce sont les parents de l’assuré et l’automobiliste qui se retrouvent dans une situation délicate, notamment pour souscrire un nouveau contrat.

Cet article vous a-t-il été utile ?