En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Les femmes et l’assurance auto : place aux tarifs préférentiels !

  • 50 contrats d’assurance auto comparés en 5 minutes
  • 294€ d’économies en moyenne* par an à garanties équivalentes
Vous cherchez une assurance auto pour ...
  • Votre voiture actuelle
  • Le futur achat d'une voiture à la place d'une autre
  • Le futur achat d'une première voiture
  • Le futur achat d'une voiture supplémentare
Comparer
Comparer

De 15% à 20% de réduction sur le montant de leur assurance auto. C’est le tarif préférentiel accordé aux femmes par les assureurs auto, pour peu qu’elles sachent négocier leur contrat d’assurance auto et mettre les bons arguments en avant.

Pourquoi les femmes payent-elles moins cher ?

Scandaleuse cette différence de traitement ? Un rapide coup d’œil aux statistiques de la Sécurité Routière permet de se rendre compte qu’au volant, les femmes sont plus prudentes que les hommes. Le bilan est sans appel. S’il y autant de femmes qui détiennent le permis de conduire que d’hommes, ces messieurs sont pourtant surreprésentés dans les accidents de voiture et les infractions au code de la route, notamment pour les excès de vitesse. En 2005, 95% des suppressions de permis de conduire concernaient les hommes.

Adieu les idées reçues sur la conduite des femmes ! Sur la route, les conductrices sont beaucoup plus responsables que leurs homologues du sexe fort. Les assureurs auto l’ont bien compris. Mesdames, négociez le montant de votre prime d’assurance auto, la balle est dans votre camp.

Les femmes conduisent mieux que les hommes : quelques chiffres à l’appui

Les femmes ont 3 fois moins de risque d’être tuées sur la route que les hommes, pour le même nombre de kilomètres parcourus. Ces statistiques de la Sécurité Routière peuvent faire frémir mais elles reflètent la réalité. En 2005, 70 804 hommes ont été blessés dans des accidents de voiture contre 40 879 femmes. Devant ces chiffres, c’est à se demander pourquoi les clichés machistes sur les femmes au volant perdurent. Toutefois, les assureurs auto ont pris une longueur d’avance. Depuis quelques années, ils courtisent les femmes et leur proposent des tarifs d’assurance auto à prix très attractifs.

1 assuré sur 3 est une femme. Sur un parc automobile de 32 millions de véhicules, environ 11 millions sont assurés par des femmes. Encore plus intéressant pour les assureurs auto, des études montrent que les accidents de la route causés par les hommes leur coûtent 2 515 € en frais de remboursement et dédommagement contre 2 240€ pour ceux impliquant des femmes.

L’attitude des assureurs auto envers les femmes

Les assureurs auto ont compris leur intérêt à proposer à ces dames des assurances auto moins chères que les tarifs habituellement pratiqués sur le marché: les femmes représentent une clientèle d’assurés nettement moins risquée et dont la taille ne cesse d’augmenter. Autant la fidéliser en récompensant les femmes de leur bonne conduite.

Sur décision européenne, la situation a changé

A l’heure où nous écrivions ces lignes, c’est-à-dire au 18 janvier 2010, les femmes bénéficiaient bel et bien de tarifs privilégiés. Toutefois, la cour de justice de l’Union Européenne (CJUE) a estimé, dans un arrêt du 1er mars 2011, que la distinction tarifaire basée sur le sexe opérée par les assureurs, revêtait un caractère discriminatoire et était de fait incompatible avec l’objectif d’égalité de traitement entre les femmes et les hommes poursuivi par la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne.

Du coup, les Etats membres ont été invités à transposer la directive dans leur droit interne et se conformer à l’exigence européenne le 21 décembre 2012 au plus tard. En France, l’arrêté du 18 décembre 2012 a transposé la directive.

Pourquoi les femmes ont-elles moins d’accident de la route ?

Conduire au féminin : Au volant, les femmes sont plus civiques que les hommes. Une conduite plus attentive, prudente et responsable leur vaut un traitement de faveur auprès des assureurs auto. Pour quelles raisons ?

Au quotidien, les femmes utilisent plus leur véhicule sur de courts trajets : faire les courses, amener les enfants à l’école… Les conductrices restent plutôt sur les grands axes d’agglomération moins propices aux accidents graves. Les femmes conduisent également de plus petites voitures, de moindre puissance, sont moins enclines à prendre la route sous l’emprise de l’alcool et roulent davantage en ville que sur de longues distances.

Quels accidents de voiture ? Certes, les femmes ont des accidents de voiture mais principalement des accrochages, peu coûteux pour les assureurs auto. Autre spécificité féminine: les femmes évaluent mal des distances lors d’un dépassement par exemple.

Les hommes : plus disposés aux accidents ?

Messieurs, vous n’êtes pas en reste. Selon les études, vous êtes spécialistes du refus de priorité, du dépassement de la vitesse autorisée, le tout sans avoir bouclé votre ceinture de sécurité. Les hommes étant davantage susceptibles d’adopter une conduite à risque, c’est aux femmes que les assureurs auto font les yeux doux.

Quels avantages pour les femmes dans le contrat d’assurance auto ?

20% en guise de récompense. La règle voulait, avant la décision européenne interdisant aux assureurs de prendre pour critère le sexe de l’assuré pour établir un tarif, qu’à niveau de garanties égales, une réduction de l’ordre de 20% leur soit appliquée.

Par ailleurs, la franchise était divisée par deux et il n’y avait pas de surprime pour les jeunes conductrices. Enfin, l’assistance en cas de crevaison, le remplacement et le rapatriement du véhicule en cas de panne ou d’accident, tels étaient les types de services proposés aux conductrices par les assureurs auto.

Aujourd’hui, qu’en est-il ?

Si le sexe de l’assuré ne peut plus être un élément pris en compte par les assureurs en tant que tel, il n’empêche qu’il leur est permis de « reconstruire » cette information à l’aide d’autres critères. On s’explique : la profession de l’assuré serait une indication valant son pesant de sexisme pour connaitre le sexe de l’assuré.

Selon ces statistiques donc, la profession « Infirmier » serait davantage une profession de femmes tandis que la profession « Ingénieur de l’informatique » serait presque exclusivement exercée par des hommes.