Une route en liège pour diminuer les nuisances sonores

C’est une expérimentation unique qui a lieu à Limoges (Haute-Vienne) : un enrobé intégrant du liège est posé sur le boulevard de la Valoine, ce qui devrait réduire fortement les nuisances sonores.

chantier renovation route goudron liege

La pollution sonore générée par la circulation automobile dans les villes est un fléau auquel la ville de Limoges a décidé de s’attaquer. Et la solution est dans le goudron ! En effet, l’enrobé choisi par la société Colas, qui est en charge de la rénovation du boulevard de la Valoine, est composé de liège. Celui-ci serait capable d’atténuer grandement les bruits causés par les voitures.

Il s’agit d’une expérimentation unique en France, qui est donc faite sur une artère de 150 mètres de long. « La pollution sonore est un problème récurrent dans les villes », explique Gilles Bégout, vice-président de Limoges Métropole, qui porte le projet en collaboration avec l’université locale et le centre d’études Cerema.

Autoradio trop fort : gare à l’amende !
Lire l'article

La première évaluation sonore d’une route en liège

Cette rénovation servira de véritable test, puisque pour l’instant l’évaluation des capacités phoniques du liège a été cantonnée aux laboratoires, où les résultats se sont avérés excellents. Ainsi, lors des trois prochaines années, des sonomètres seront installés sur le boulevard limougeaud pour comparer les enrobés classiques, les enrobés phoniques traditionnels, et enfin les enrobés qui intègrent 1% de liège.

Une autre expérimentation est prévue en 2022 sur l’avenue Adrien-Tarrade, qui est bordée d’immeubles, de maisons et d’arbres. Les retours des habitants seront pris en compte. La durabilité de l’enrobé sera aussi étudiée, en fonction de la météo, de la poussière et des résidus de pneus qui le dégraderont. Aujourd’hui, une route en liège coûte 50% plus cher qu’une route classique, mais la société Colas espère que son développement fasse baisser les prix.