En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

En 2018, le malus auto a rapporté plus d’un demi-milliard d’euros à l’Etat

En 2018, le nombre d’autos qui ont écopé d’un malus à l’achat a fortement augmenté. Les recettes liées à cette taxe ont ainsi battu des records et se chiffrent à près de 560 millions d’euros.

pollution CO2

Le malus auto rapporte gros à l’Etat. En 2018, les recettes dues à cette taxe ont même atteint des records et se sont chiffrées à 558,9 millions d’euros, selon un rapport de la Cour des Comptes. Soit un gain particulièrement élevé par rapport à 2017 (351,8 millions d’euros) et bien supérieur aux estimations du gouvernement, qui avait tablé sur 388 millions d’euros de recettes.

La hausse des recettes s’explique facilement. En 2018, les règles du malus auto ont été durcies. Le seuil de déclenchement du malus a en effet été abaissé de 127g de CO2 rejeté par kilomètre à 120g/km. Ainsi, davantage de voitures ont écopé d’un malus : on en a recensé 640 030 en 2018 contre 500 600 en 2017. « L’attrait des consommateurs pour des véhicules plus polluants n’est donc manifestement pas jugulé », note le rapport.

873€, le malus moyen par véhicule

Autre constat intéressant du rapport : en 2018, près d’un véhicule sur trois (29,9%) a été malussé à l’achat, soit 12 points de plus qu’en 2017. En cause notamment, la chute des ventes de voitures diesel en faveur des voitures essence, qui rejettent davantage de CO2 que les premières, et le succès des SUV, qui eux aussi polluent davantage. Le malus moyen est de plus passé de 775€ à 873€.

Les recettes du malus auto devraient permettre à l’Etat de compenser les dépenses liées à la prime à la conversion. En effet, celle-ci a connu un grand succès : en 2018, le gouvernement a versé 377 millions d’euros pour cette aide alors qu’il prévoyait initialement une dépense de 214 millions d’euros.