« Neutre en carbone » : les députés interdisent le greenwashing

De nombreuses entreprises communiquent sur leur neutralité carbone. Or, comme le rappelle un amendement voté à l’Assemblée nationale, aucune activité ne peut se targuer d’une absence d’impact sur l’environnement.

écologie voiture auto verte

Il est fréquent de voir des publicités promouvoir un SUV tout droit sorti d’une usine « neutre en carbone ». Certaines marques usent et abusent de ces expressions apparentées à du greenwashing (redorer ou plutôt reverdir son image). Les députés français ont voulu mettre fin à ces excès en adoptant un amendement, intégré à la loi Climat, qui interdit explicitement l’usage de cette appellation.

Dans le détail, le texte explique ainsi que « sont interdits, dans une publicité, le fait d’affirmer à tort qu’un produit ou un service est neutre en carbone ou dépourvu de conséquences négatives sur le climat ou toute autre formulation ayant une finalité et une signification similaire ». L’amendement doit à présent passer le dernier échelon : le vote des sénateurs.

Compenser n’est pas annuler

Sauf rebondissement, les constructeurs devront donc faire attention à leur communication. Jusqu’alors, ils partaient du principe que la compensation carbone suffisait pour se proclamer neutre en carbone. Or, la production d’une voiture a un réel impact sur le climat qui ne peut être annulé. La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a rappelé que l’ADEME ne reconnaît la neutralité carbone qu’à l’échelle nationale ou internationale, mais qu’aucun produit ne peut être neutre à lui seul.

« Vouloir compenser les émissions carbone est une bonne chose, a-t-elle ajouté, mais la priorité c’est de les réduire. » L’avocat et docteur en droit Arnaud Gossement analyse : « Alors que la publication de la nouvelle du Guide des allégations environnementales est attendue, la future loi Climat et résilience va sans doute enrichir le droit positif de nouvelles interdictions dont le champ d’application peut s’avérer très important ».