En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Malus auto : un barème plus sévère pour les voitures polluantes dès 2020

Le malus auto sera durci dès le 1er janvier 2020, a confirmé le gouvernement. Il sera appliqué dès 110g de CO2 rejeté par kilomètre, contre 117 actuellement.

Bonus malus automobile

Pas de répit pour les automobilistes : à partir du 1er janvier 2020, le malus auto infligé aux voitures polluantes sera durci. C’est ce qu’a annoncé dernièrement le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, au micro de RTL. « On ne peut pas vouloir accélérer la transition énergétique et garder des malus-auto qui sont relativement modestes sur des véhicules qui émettent beaucoup de CO2 », a-t-il expliqué.

Concrètement, le seuil de déclenchement du malus sera abaissé. Alors qu’il est fixé à 117 g de CO2/km actuellement, il sera appliqué dès 110 g de CO2/km dès l’année prochaine. Par ailleurs, le montant maximum du malus à régler va augmenter à 12 500€, contre 10 500€ actuellement.

Dissuader les automobilistes

Comme l’a expliqué Bruno Le Maire, le but de la mesure est de « dissuader les gens d’acheter des véhicules polluants ». Les consommateurs pourraient en effet être refroidis par une facture salée. Un exemple rapporté par le ministre : « pour un véhicule qui émet 140g/km, on va passer le malus de 690€ à 1 901€ ». A clé également, de belles recettes pour l’Etat : le malus a fait rentrer 559 millions d’euros dans les caisses en 2018.

En revanche, le gouvernement devrait parallèlement augmenter de 50% l’enveloppe dédiée au bonus auto. Le but : encourager les automobilistes à acquérir des voitures électriques et plus respectueuses de l’environnement.