En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Malus auto : les députés veulent taxer les voitures lourdes

Plusieurs amendements ont été déposés au projet de loi finances 2020 pour instaurer un malus sur les autos dépassant 1 300kg.

SUV Nissan

De mal en pis. Le malus automobile devrait être durci l’année prochaine, même si pour le moment, les députés sont encore en discussion. Pour le moment, un barème un peu plus sévère a été décidé : une taxe s’appliquera dès 110g/km de CO2 émis, au lieu de 117g/km jusqu’alors. Mais ce barème pourrait évoluer, car plusieurs visions s’opposent.

Certains députés trouvent le malus automobile inéquitable et souhaitent supprimer le barème de 2020. D’autres veulent durcir encore la taxe en calculant le malus à partir du poids du véhicule. Une idée reprise par Barbara Pompili, présidente de la Commission du développement durable et de l’aménagement du territoire.

15€ pour chaque kilo supplémentaire

A quoi ressemblerait un malus sur le poids ? Selon les amendements déposés, les modèles de plus de 1 300kg paieront 15€ à chaque kg supplémentaire. Ainsi un SUV d’environ 1,5t devrait s’acquitter d’un malus de 3 000€, en plus du malus écologique sur le CO2 ! Mais dans ce système, tous les véhicules ne seraient pas à égalité, puisqu’une voiture électrique ne serait taxée qu’à partir de 1 700kg.

Les familles devraient être légèrement épargnées, incluses dans le malus qu’à partir de 1 600kg. Un plafond maximal est aussi prévu : 10 000€. Pour les députés comme Barbara Pompili, c’est une façon de compenser l’augmentation depuis quelques années du poids moyen des voitures neuves. Ce poids « surcompense la baisse des émissions », selon eux.