En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Loi Climat : quelles conséquences pour votre voiture ?

Le Conseil des ministres va traiter ce mercredi de la loi Climat, dont le but est de renforcer les politiques écologiques en France. Voici les principales propositions concernant l’automobile.

De la Convention citoyenne sur le climat sont ressorties de nombreuses propositions, dont quelques-unes ont été retenues pour être intégrées à la loi Climat. Mercredi 10 février, le Conseil des ministres débattra de ces propositions. Selon les mots de la ministre de l’Ecologie, Barbara Pompili, cette loi devrait « faire entrer l’écologie dans la vie quotidienne des Français ».

Energie, logement, mais aussi automobile, voici les principaux champs d’application de la loi. L’un des articles rend obligatoire l’instauration d’une zone à faibles émissions (ZFE) dans toutes les agglomérations de plus de 150 000 habitants, et ce avant le 31 décembre 2024. Sept métropoles ont déjà pris les devants pour rejoindre le Grand Paris, Lyon et Grenoble. Passé ce délai, tous les véhicules classés Crit’Air 3 à 5 seront bannis.

Le règne de la voiture électrique

Une autre mesure importante de la loi Climat sera la mise en place de voies de circulation réservées. Quand il y aura plusieurs voies dans un même sens, l’une d’entre elles sera réservée aux voitures dites écologiques. Selon le gouvernement, il s’agit par exemple des voitures électriques et des véhicules utilisés dans le cadre d’un covoiturage. L’objectif annoncé est que les automobilistes laissent leur voiture dans un parking-relais à l’approche des villes, et utilisent les transports en commun.

Enfin, un autre article prévoit que les voitures rejetant plus de 123g/km de CO² soient interdites à la vente, dès le 1er janvier 2030. Autrement formulé, ne pourront être vendues que les voitures électriques et hybrides légères. Une exception sera faite pour 5% du parc neuf « pour les véhicules destinés à des usages spécifiques », sans plus de précision. Pour préparer le terrain, la loi Climat prévoit la fin des publicités pour les voitures thermiques.