En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Avec des records de prix, le diesel est désormais plus cher que l’essence

Les prix du diesel sont aujourd’hui supérieurs à ceux de l’essence dans 1 station-service sur 5 en France selon une information relayée par Le Parisien. Ce changement est d’autant plus visible en Ile-de-France et en Alsace, conséquence directe des différentes politiques fiscales.

hausse diesel

Les automobilistes ont dû avoir une double surprise au moment de faire le plein de carburant. Après les changements de noms, place aux records de prix pour le diesel. Ainsi, dans 2 089 stations-service (sur 9 902) en France, ce montant dépasse celui de l’essence pour quelques centimes d’euros selon le site www.prix-carburants.gouv.fr.

Ce phénomène inédit est d’autant plus marqué dans certaines régions comme l’Alsace ou l’Ile-de-France. Par exemple, le gazole est plus cher que l’essence dans 62% des stations dans le Val-de-Marne et dans 58% en Seine-Saint-Denis. Pour autant, cette hausse est variable puisque cette tendance n’est que de 18% à Paris selon les informations du Parisien.

Un rééquilibrage du prix des deux carburants atteint

Ce record de prix met à mal l’idée commune que les véhicules diesel consomment moins et que le carburant est moins taxé que l’essence. En effet, depuis les prises de conscience sur la pollution aux particules fines et l’épisode du « Dieselgate », les pouvoirs publics ont décidé de mettre fin à cet avantage fiscal.

Le gouvernement accélère ses efforts vers son objectif de rééquilibrage les prix des deux carburants d’ici la fin du quinquennat d’Emmanuel Macron. Pour rappel, en 2018, les taxes sur les carburants ont augmenté de 7 centimes pour le gazole et 4 centimes pour l’essence. Un moyen de décourager les futurs acheteurs, mais un coup dur pour les propriétaires des 30 millions de diesel en France.