Prix des carburants : comment sont-ils fixés ?


Que vous soyez ou non un conducteur auto, cela ne vous aura pas échappé : les prix des carburants ont, ces dernières semaines, atteint des sommets. La barre symbolique des deux euros le litre en moyenne en France a même été dépassée à la fin du mois de février. Si le prix du baril de pétrole augmente en raison du conflit russo-ukrainien, il ne suffit pas à expliquer ces prix n’ayant jamais été atteints. Alors, quelle est la composition du prix des carburants en France ? Décorticage et explications dans cet article ! 

1 – Le prix du pétrole

Il s’agit bien entendu de la composante à laquelle on pense immédiatement lorsqu’il est question des prix des carburants. Ce prix du produit raffiné prend en compte le prix du raffinage, le processus de traitement et autres transformations permettant de l’exploiter à des fins commerciales. Il répond également à la théorie de l’offre et de la demande. Ainsi, plus la demande sera forte, plus les prix augmenteront en conséquence.

2 – Les taxes 

La fiscalité représente plus de la moitié du prix du carburant que nous utilisons au quotidien. Ces taxes comprennent : 

  • La Taxe sur la valeur ajoutée (ou TVA) : elle s’applique sur le prix global, à hauteur de 20 % ;
  • La Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques (TICPE) : c’est un montant fixe appliqué aux produits pétroliers destinés à être utilisés comme un carburant ou une énergie de chauffage. Cette taxe est plus importante pour l’essence que pour le gazole.

C’est généralement cette taxe qui fait parler d’elle auprès des automobilistes. Il faut dire que sa part de près de 60 % sur le prix final n’est pas négligeable. À ce titre, l’Union française des industries pétrolières (UFIP) a calculé que la TICPE et la TVA représentent respectivement 0,691 et 0,138 euro sur le total d’un litre de sans-plomb 95, facturé à 1,66 euro

Les principaux intéressés argueront également le fait que le pétrole ne représente qu’un tiers environ de la somme payée une fois arrivé à la pompe !

3 – La distribution et les surcoûts imposés par la réglementation

Ce sont les frais rémunérant notamment : 

  • Le transport du carburant ;
  • Son stockage ;
  • Le fonctionnement des stations-service.

La réglementation en vigueur est également prise en compte dans les prix puisqu’en fonction de la politique menée et des mesures prises (promotion des pratiques écologiques notamment), votre essence pourra être plus ou moins chère.

Toutefois, retenez que ces frais ne constituent qu’une part négligeable du prix total des différents carburants. On estime qu’ils ne représentent qu’une dizaine de pourcents

4 – La marge réalisée par les exploitants

Avec de tels prix à la pompe en ce moment, il serait légitime de penser que les exploitants réalisent une confortable marge. C’est en réalité moins évident que cela, vous l’aurez compris ! Le gain sur un litre de carburant est même estimé à… un seul centime en moyenne (deux au mieux) ! En effet, il s’agit de la part la moins importante du carburant payé à la pompe.

Comment réaliser des économies sur son plein d’essence ?

Comment réaliser économies plein essence

Nous l’avons vu, les prix des carburants dépendent de nombreux facteurs, cette multiplicité augmentant la probabilité de payer plus cher son plein d’essence ou de diesel. Cela étant, il est toujours possible de limiter un tant soit peu ce que l’on débourse périodiquement en pensant à des gestes simples qui peuvent rapidement devenir des habitudes. Ainsi, pensez entre autres à :

  • Entretenir votre véhicule : si celui-ci présente des problèmes, il consommera plus de carburant, compromettant les chances de faire un passage à la pompe économique. Ôter ses barres de toits et autres porte-bagages au-dessus de son véhicule (économie de 10 à 15 %), penser à la vidange, et désencrasser le filtre à air font partie des moyens dont vous disposez pour ne pas faire baisser votre jauge trop rapidement. Vous pourrez réaliser jusqu’à 20 % d’économies en veillant à l’entretien de votre voiture. ;

  • Conduire de manière plus souple : cela comprend l’anticipation, la prise en compte plus accrue de votre environnement et des autres usagers de la route. Évitez également les accélérations trop soudaines et changez de vitesse au moment opportun !

Pour aller plus loin sur ce sujet : 

Cet article vous a-t-il été utile ?