Essence : nous vivons la pire flambée de la décennie

Les automobilistes subissent actuellement la pire flambée des prix de l’essence et du gazole de la décennie. Dans un contexte tendu de crise généralisée, entre hausse des prix des carburants auto, de l’énergie et des produits alimentaires, les Français peinent à s’en sortir. Et ce, malgré le versement de l’indemnité inflation de 100 €.

Essence diesel

Le Gouvernement a tenu parole. L’indemnité inflation de 100 € annoncée en octobre dernier par le Premier ministre Jean Castex, a bien été versée aux bénéficiaires sur leur dernier bulletin de salaire 2022. Pour rappel, il fallait toucher moins de 2000 euros nets pour pouvoir profiter de cette aide.

Malgré tout, les prix du carburant ont encore augmenté depuis cette annonce : + 3 centimes d’euros pour le litre de sans plomb 95, et + 5 centimes d’euros par litre pour le gazole.

La pire flambée de la décennie

C’est un fait. Même en 2018, en pleine crise des gilets jaunes, le carburant coûtait moins cher qu’aujourd’hui ! Mi-janvier 2022, alors que le gazole atteint les 1,62 € par litre, le SP 95 culmine à 1,70 €.

En tout, sur une année, les tarifs du gazole ont augmenté de +25,3 %. Du côté du SP 95, la hausse est similaire : + 24 % entre le 1er janvier 2021 et le 1er janvier 2022 !

C’est dans ce contexte que l’association « 40 millions d’automobilistes » vient d’adresser une lettre ouverte au président de la République, Emmanuel Macron. Sous la forme originale d’un poème, son Délégué général Pierre Chasseray lui demande d’agir au plus vite afin de préserver le pouvoir d’achat et la mobilité des Français. En voici un extrait :

Nous, automobilistes,
pour 2022 aimerions
être à nouveau optimistes…
Mon cher Monsieur Macron,
pour que la grogne cesse,
respectez vos promesses
et vos engagements
comme un grand Président.