Prix des carburants : vers la mise en place d’un chèque essence pour les automobilistes ?

Face à la hausse des prix à la pompe, le gouvernement envisage de donner un coup de pouce aux automobilistes. Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, a déclaré que l’exécutif réfléchissait en ce moment même à « des mesures de protection » pour les citoyens français. Quelles sont les pistes à l’étude ? Réponses ici.

Erreur carburant

Difficile pour le gouvernement de ne pas réagir aux inquiétudes des conducteurs quant à l’augmentation des prix du carburant. Après avoir annoncé un « bouclier tarifaire » pour pallier la flambée de l’électricité et du gaz et d’un chèque énergie exceptionnel de 100 euros, Matignon étudie plusieurs mesures pour soutenir les Français les plus concernés par cet accroissement des prix de l’essence et du gasoil.

Face à la montée des prix des carburants ces dernières années, certains automobilistes ont décidé d’acheter une voiture roulant au Superéthanol E85 pour diminuer les coûts liés aux déplacements. Si cela vous intéresse, pensez à comparer les différentes assurances auto couvrant les véhicules compatibles avec ce carburant.

Gabriel Attal a précisé qu’il s’agirait d’aider « les Français à traverser » une situation difficile. Mais comment s’y prendre ?

Une baisse des taxes a été évoquée mais ne semble pas être la solution privilégiée par le gouvernement : « Il y a la question de la baisse des taxes. On n’en est pas là aujourd’hui ». Cette diminution serait de 5 centimes et concernerait la Taxe Intérieure de consommation sur les produits énergétiques, la TICPE. Néanmoins, le porte-parole du gouvernement a déclaré qu’une « aide spécifique » est également à l’étude.

Un chèque essence plutôt qu’une réduction des taxes ?

Celle-ci pourrait prendre la forme d’un soutien plus direct afin de permettre aux Français de limiter la casse lorsqu’ils se rendent à la pompe mettre du diesel ou de l’essence dans leur voiture. A l’image du chèque énergie, une sorte de chèque essence n’est pas exclue par le gouvernement.

Cependant ce chèque pose des problèmes de sélection. Comment définir les personnes qui en ont le plus besoin ? Si Gabriel Attal a indiqué que les mesures seront en faveur des « Français modestes et des petites classes moyennes qui ont besoin d’utiliser leur voiture pour aller travailler », il ne faut oublier personne.

La question d’une réduction d’impôt a également été mise sur la table. Pourtant en 2018, lors de la crise des « gilets jaunes », Matignon avait déjà mis en œuvre un levier similaire : les indemnités kilométriques. Celles-ci permettent de déduire de ses revenus les frais de déplacements professionnels.

Pour rappel, le gazole coûte en moyenne 1,535€ le litre à ce jour. Cependant, ce n’est pas le diesel qui détient la hausse la plus impressionnante : l’essence SP95 est passée de 1,158€ le litre le 15 mai 2020, à 1,633€ le litre aujourd’hui.

Si les experts estiment que cette hausse soudaine et significative des prix de l’essence et du gasoil est l’une des conséquences d’une reprise économique mondiale forte, ce sont les plus petits budgets qui en paient le prix.

Aujourd’hui, de nombreux Français sont à la recherche d’astuces pour réduire le coût du carburant, notamment en cherchant des stations dans lesquelles il est possible de trouver de l’essence ou du diesel moins cher, ainsi qu’en se tournant vers les carburants du futur comme le Superéthanol E85, moins cher à la pompe.

Auto : sans-plomb et superéthanol, un cocktail risqué
Lire l'article