Voitures essence : le regain de séduction

Est-ce le retour des voitures essence ? Alors que la société souhaite tendre vers une économie plus durable, les véhicules à motorisation essence semblent séduire à nouveau, dans un contexte de marché de l’automobile tendu. La flambée des prix à la pompe et la stabilité du prix du Superéthanol expliquent en partie ce phénomène.

Malgré un ralentissement dans les usines de fabrication, la demande des automobilistes français reste forte ! Pour la 6e année consécutive, L’Argus publie son baromètre Énergies permettant de mesurer l’intention d’achats de véhicules des conducteurs. Et l’une des tendances dégagées est pour le moins surprenante : les intentions d’achat des véhicules essence talonnent celles des voitures hybrides.

L’année 2016 a marqué le début d’un déclin pour l’essence et le diesel, selon cette étude :

  • 41 % des automobilistes sondés envisageaient d’acquérir une voiture essence contre seulement 23 % en 2020 ;
  • 31 % des conducteurs souhaitent acheter un véhicule diesel contre 24 % en 2020.

Quant à l’hybride, elle séduit doucement, passant de 21 % d’intentions d’achat en 2016 à 28 % en 2020. Cette tendance s’explique par différentes raisons. Le prix n’est plus le seul élément déterminant lors d’un achat. Les automobilistes ont conscience de la nécessité de la transition écologique s’opérant au sein de la société. Avec la possible interdiction du moteur thermique en 2035 et le déploiement des Zones à Faibles Émissions (ZFE), les voitures thermiques ont de moins en moins la cote.

Cependant, pour la première fois depuis la publication de ce baromètre, les intentions d’achat pour un véhicule essence repartent à la hausse. En 2020, cette motorisation comptabilisait 23 % des intentions contre 29 % pour l’année 2021. Une augmentation significative puisque, dans le même temps, les intentions d’achat pour un véhicule hybride ont reculé d’1 point en 1 an.

Un rebond des véhicules essence porté par le Superéthanol E85

Le contexte actuel explique en grande partie cette tendance. En effet, avec une hausse inédite des prix de l’énergie et du carburant, le pouvoir d’achat des Français en pâtit. Ces derniers cherchent alors des solutions pour alléger leur facture. Le recours au Superéthanol E85 en fait partie.

Ce carburant fait à partir de bioéthanol, issu de l’alcool agricole, rencontre un certain engouement auprès des conducteurs. Il faut dire que son prix a de quoi séduire. L’E85 est affiché à 0,69 € le litre, alors que le litre de SP98 est en moyenne à 1,72 € et le SP95-E10 à 1,63 €.

En 3 ans, les quantités de Superéthanol écoulées ont augmenté de façon fulgurante, passant de 118 millions de litres vendus en 2017 à 353 millions en 2020.

Par ailleurs, ce biocarburant a tout pour plaire :

  • Il émet moins d’émissions à effet de serre que l’essence et le diesel ;
  • Il est toléré au sein des ZFE ;
  • Les voitures flex-E85 peuvent profiter d’un abattement de 40 % sur les émissions de CO2 lors du calcul du malus écologique ;
  • Il est fabriqué à partir de betterave, blé et maïs cultivés en France.

De plus, il n’est pas nécessaire d’acheter un nouveau véhicule pour utiliser ce carburant. L’achat d’un boîtier de conversion homologué suffit pour recourir à l’E85.