En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Essence, diesel : vous ne verrez plus de pubs pour les voitures thermiques

Des députés veulent empêcher la promotion des voitures essence et diesel. Ils veulent faire acheter aux Français des automobiles électriques ou hybrides rechargeables.

Opel Insignia Grand Sport

La loi d’orientation des mobilités (LOM) a récemment interdit la vente de voitures thermiques à partir de 2040. Cette semaine, un nouveau coup dur vient d’être porté aux constructeurs automobiles. En effet, un amendement déposé par deux députés veut interdire dès 2020 toute publicité faisant la promotion d’un véhicule roulant à l’essence ou au diesel.

Matthieu Orphelin et Delphine Batho veulent en effet renforcer la vente de véhicules « propres ». Au mois de mai, les nouvelles immatriculations ne décollent toujours pas et les Français ne semblent pas intéressés par cette mobilité. « Encourager la vente de véhicules fortement émetteurs de CO2 est contraire à l’objectif de transition vers une mobilité bas carbone », défendent les deux députés.

« Un imaginaire de surconsommation » selon Jadot

Troisième aux élections européennes, Yannick Jadot s’est montré enthousiaste quant à cette mesure. « Je sais que c’est très compliqué (…) C’est un imaginaire collectif de la surconsommation de carburant, de véhicules très lourds ». Finies les pubs pour Chevrolet et BMW ? Selon l’écologiste, il faut arrêter de « se plaindre que les pleins coûtent trop chers » tout en achetant les véhicules thermiques. Une rhétorique assez osée, car c’est justement les taxes sur le carbone qui font croître le prix du plein.

La fin des publicités peut avoir des conséquences sur le marché automobile, où en matière d’électrique, les Européens sont distancés par les Chinois. Mais aussi pour tous les diffuseurs, puisque l’auto est le second plus gros secteur annonceur de France. Malgré tout, cet amendement devrait avoir du mal à être adopté.