Et si les véhicules diesels récents polluaient moins que les voitures essences ?

Selon une étude de l’Institut français du pétrole et des énergies nouvelles publiée mercredi, les véhicules diesels les plus récents respecteraient les normes en termes d’émissions et seraient moins polluants que les voitures essences sur certains critères.

diesel-sondage

Le ministère de la Transition écologique voulait faire le point sur cette question, à la suite du fameux scandale du « Dieselgate ». Le gouvernement a donc commandé une étude sur les émissions des voitures essence, diesel et hybride à l’Institut français du pétrole et des énergies nouvelles (Ifpen). Les résultats ont été publiés mercredi.

« Les véhicules Euro 6d-TEMP (la dernière norme européenne en vigueur, NDLR) essence comme diesel respectent en moyenne les seuils normatifs en usage réel », précise d’emblée l’Ifpen. Cependant, sur certains critères, les véhicules diesels récents seraient plus respectueux des normes environnementales que les voitures essences.

Essence ou diesel : que choisir en 2020 ?
Lire l'article

Un comparatif sur 16 véhicules

En moyenne, les véhicules essences émettraient 11% de CO2 en plus que les diesels, à cause notamment d’une consommation de carburant plus élevée. La tendance est identique sur les émissions de particules fines. Cependant, en ce qui concerne les émissions d’oxydes d’azote (NOx) nocives, les diesels observent des chiffres 2,8 fois supérieurs aux essences, à hauteur de 57 mg/km en moyenne.

Pour établir cette étude, l’Ifpen s’est basé sur 16 automobiles de différentes marques et gammes en comparant les diesels et les essences équivalentes selon différents usages. La ministre Barbara Pompili a salué les résultats de l’étude qui « renforce la transparence sur les émissions réelles de l’offre essence, diesel et hybride récente, dans des situations de conduite variées ».