En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Auto : la consommation de carburants en forte baisse en mars

Confinement oblige, les automobilistes se rendent moins en station-service et consomment moins de carburant. Les prix à la pompe continuent leur dégringolade.

carburant station service

Le confinement en vigueur depuis la mi-mars a un impact directement visible dans les stations-service : la baisse de la consommation en carburant. Selon l’UFIP (Union Française des Industries Pétrolières), en mars, les livraisons de carburants routiers ont baissé de près de 25%. « Les livraisons de supercarburants sans plomb sont en baisse de 21,4 % et celles des gazoles en baisse de 25,9 % », a précisé l’UFIP.

Sans surprise, c’est la seconde quinzaine du mois de mars qui a tiré les chiffres vers le bas. « Sur les dix derniers jours de mars (plein effet du confinement), on estime que les consommations des supercarburants sans plomb sont en recul de 80% et celles des gazoles de 75% », peut-on lire dans le communiqué de presse.

Les prix dégringolent

Depuis le début de confinement, les automobilistes – bien moins nombreux qu’en période normale – ont aussi pu constater une forte baisse des prix à la pompe. Les prix du carburant suivent ceux du pétrole, qui est actuellement au plus bas. Selon le relevé du ministère de la Transition écologique, au 10 avril, il fallait compter en moyenne :

  • 1,2223€ le litre de gazole ;
  • 1,2607€ le litre de E10 ;
  • 1,274€ le litre de SP95 ;
  • 1,3459€ le litre de SP98.

Pour autant, pas de risque de pénurie. « Nous poursuivons notre objectif de sécurité d’approvisionnement pour tous nos clients, notamment les professions médicales et sanitaires et celles du transport routier de marchandises, qui, plus que jamais, comptent sur nos produits », a déclaré Olivier Gantois, le président de l’UFIP.