ZFE : les voitures les plus polluantes seront flashées

La ministre de la Transition écologique a expliqué que l’Etat allait soutenir activement le développement des zones à faibles émissions (ZFE) dans les collectivités. Et ceux qui ne les respecteront pas sont déjà prévenus : ils seront flashés.

zfe écolo émissions

« On va mettre en place des zones à faibles émissions, a annoncé Barbara Pompili au micro de Jean-Jacques Bourdin. La France a été condamnée par l’Europe car elle émet trop de gaz polluants notamment les dioxydes d’azote produits par le chauffage mais surtout par les transports. » Ces zones de circulation restreinte, où les voitures polluantes sont bannies, verront le jour d’ici à fin 2020.

Actuellement, seules les agglomérations de Paris et Grenoble ont mis en place des ZFE. A la fin de l’année, de nombreuses grandes villes devraient les rejoindre. C’est le cas notamment de Lyon (qui étendra sa ZFE aux Crit’Air 3 et 4), Marseille, Lille, Clermont-Ferrand, Fort-de-France, Montpellier, Nice, Reims, Rouen, Saint-Etienne, Strasbourg, Toulon et Toulouse. Les collectivités locales seront épaulées en cela par l’Etat.

Radars et amendes au programme

On en sait même un peu plus au niveau des chiffres. « Il y en aura dix, dans les grandes agglomérations en lien avec les collectivités avec qui j’ai discuté la semaine dernière », a détaillé Barbara Pompili. L’Etat prévoit également des aides pour que les automobilistes puissent changer de véhicule afin d’en acquérir un plus « propre ». Un soutien aux ménages modestes qui roulent avec des diesels anciens.

La mesure politique, au-delà de l’incitation, comprendra un volet « sanction ». La ministre de la Transition écologique explique en effet que les contrevenants qui emprunteraient les ZFE à tort seraient flashés « comme avec un radar de contrôle de vitesse » et recevront des amendes. Une façon d’accélérer les efforts de la France pour se conformer aux obligations européennes.