En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Crit’Air : la vidéoverbalisation arrivera fin 2021 en région parisienne

Le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari a annoncé mercredi au Parisien qu’il comptait mettre en place la vidéoverbalisation pour vérifier les vignettes Crit’Air dans le Grand Paris d’ici la fin de l’année.

« L’objectif, c’est que la vidéoverbalisation démarre d’ici fin 2021 », a annoncé le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari dans un entretien accordé mercredi au journal Le Parisien. Le but de ces contrôles est de verbaliser les automobiles ne portant pas la bonne vignette Crit’Air à l’échelle du Grand Paris, c’est-à-dire dans le périmètre délimité par l’A86.

La vidéoverbalisation consiste à donner le pouvoir à un agent de sanctionner un automobiliste, après avoir constaté une infraction captée par des caméras. Il s’agit d’ailleurs de la première étape avant que des « contrôles-sanctions automatisés, avec un radar, puissent se développer dans la foulée », a précisé le ministre.

« C’est une question de santé publique »

Pour ce qui est de la sanction, les automobilistes se déplaçant dans une zone à faibles émissions (ZFE), avec un véhicule non autorisé ou sans vignette Crit’Air, s’expose à une amende forfaitaire de 68€ pouvant aller jusqu’à 450€. Pour Jean-Baptiste Djebbari, « ce n’est pas une question d’infraction routière, c’est une question de santé publique ».

Pour rappel, les véhicules Crit’Air 5 et non classés ne peuvent plus circuler en semaine et en journée dans la petite couronne. La verbalisation sera mise en place dès le 1er juin prochain, les véhicules Crit’Air 4 (diesels immatriculés avant 2006) y seront donc également exposés. Ces nouveautés viennent donc étendre les verbalisations de l’autre côté du périph’.