En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Pic de pollution : Autolib, Vélib et stationnement gratuits à Paris

Touchée par la première vague de canicule de l’année avec des températures culminant à plus de 37°c , la capitale subit également un pic de pollution.

Pollution à paris

Conséquence de ces fortes chaleurs et du manque d’air, un épisode de pollution atmosphérique touche la capitale. Anne Hidalgo, maire de Paris, souhaite mettre en place des restrictions de circulation pour limiter l’aggravation de l’épisode. Elle en a fait la demande au préfet de police, le seul autorisé à réguler la circulation. La solution envisagée est la circulation différentiée mise en place pour la première fois lors des pics de pollution du début de l’année.

Il s’agit de laisser les véhicules les moins polluants circuler tout en interdisant, sous peine d’amende, l’accès des voies aux autres. La mesure, nommée Crit’air classe les différents types de véhicules et leur impact environnemental selon leur niveau de pollution.

Paris mise sur la gratuité

Si la limitation Crit’air n’est pas encore mise en place, la mairie annonce la mise à disposition de solutions alternatives à la circulation en voiture. Autolib et Vélib, les deux systèmes de partage de véhicule dans Paris seront gratuits ainsi que le stationnement pour encourager les habitants de la capitale à laisser leurs voitures à l’entrée de la ville.

S’il n’est pas encore possible de déterminer l’efficacité de cette démarche, les Français, eux, se montrent réticents. Pourtant ils n’auront pas le choix, s’ils ne respectent pas les limitations de circulation, ils risquent une amende de 22€ si elle est réglée sur place ou 35€ après 3 jours.

Interrogés, les Parisiens sont une majorité à trouver la classification Crit’air trop arbitraire et peu utile. Une partie d’entre eux ne connaît pas cette mesure et n’a donc toujours pas commandé sa vignette. Elle deviendra obligatoire le 1er juillet.