Biocarburant : 90% des véhicules essence sont éligibles à la conversion

Un arrêté, publié le 19 février dernier, est venu étendre l’homologation des boîtiers de conversion au superéthanol E85 aux automobiles de 15 CV et plus. Aujourd’hui, 9 voitures essence sur 10 sont donc éligibles à la conversion, avec à la clé, des économies sur le budget alloué au carburant.

Les biocarburants

Le superéthanol E85 continue de séduire de plus en plus de Français et pourrait même en convaincre davantage dans les mois à venir. Depuis la mise en place d’un cadre légal en 2017, la montée en puissance de ce biocarburant ne cesse de se confirmer, pour atteindre 351 821 m3 en 2020. Il représente désormais 3,6% du marché des véhicules essence en France.

Cette tendance pourrait même s’accentuer puisque désormais 90% des voitures essence y sont éligibles. Depuis le 19 février dernier, un arrêté est venu donner la possibilité aux véhicules de 15CV et plus d’être éligibles à la conversion au superéthanol E85. Ce texte donne également cette opportunité aux véhicules équipés d’un filtre à particules, depuis le 1er avril.

Tout savoir sur les carburants du futur : biocarburant et hydrogène
Lire l'article

600€ d’économies à l’année

Pour les automobilistes concernés par les questions écologiques, les voitures hybrides équipées d’un moteur essence y sont désormais également éligibles. Selon le directeur général de Biomotors, Alexis Landrieu, dans Le Parisien, « vous utilisez l’électricité en ville, puis vous basculez en superéthanol sur les grandes routes ».

Bien évidemment, il est ici question de faire baisser le budget alloué à la consommation de carburant au quotidien. Selon le syndicat national des producteurs d’alcool agricole (SNPAA), il est possible de réaliser jusqu’à 600€/an d’économies avec ce biocarburant par rapport au SP95-E10 (pour un véhicule faisant 13 000km et consommant 7L/100km).