En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Trois quarts des travailleurs utilisent la voiture tous les jours

Une étude Ipsos-Vinci indique que 75% des gens utilisent leur auto quotidiennement pour aller travailler. Pour la plupart, il n’y a pas de véritable alternative.

Voitures embouteillage

Le journal Le Parisien a révélé aujourd’hui une étude Ipsos commandée par Vinci Autoroute sur les moyens de transport des Français pour aller au travail. Le rapport met en avant un chiffre clé : trois personnes sur quatre utilisent quotidiennement la voiture pour se rendre sur leur lieu de travail.

Près d’un Français sur deux affirme qu’il lui est impossible d’adopter un autre moyen de transport que sa voiture. Aussi, le coût des trajets pèse de plus en plus lourd dans le budget. 65% des personnes sondées jugent que leurs dépenses de mobilité ont augmenté. Parmi ceux-ci, 82% travaillent à plus de 20km de leur logement, 70% sont des ouvriers et roulent au diesel.

La ruralité se sent abandonnée

Amandine Lama, qui a dirigé l’étude, observe : « On note qu’un sentiment croissant de vivre un peu loin de tout se développe, particulièrement en zone rurale et périurbaine. » Et elle rattache cette impression au mouvement des gilets jaunes. Les zones rurales sont particulièrement touchées : 66% des ruraux trouvent que la faible offre de transports les empêche de trouver un emploi.

Seules les grandes villes sont bien équipées en matière de métro, RER, tramway… Pour preuve, 64% des Parisiens utilisent les transports en commun, 58% des habitants de la petite couronne et seulement 15% dans les villes de province. Les grandes villes ont pourtant développé des réseaux très bien maillés, mais ni le prix ni le service ne convainquent les travailleurs à changer leurs habitudes.

Le covoiturage aide la planète et le porte-feuille

Une autre étude a été publiée ce matin, par Le BIPE pour Blablacar, réalisée dans 8 pays sur 1 an. Parmi ces pays, on retrouve le Brésil, la Russie, l’Ukraine, la France et 4 pays de l’Union européenne. On y apprend notamment les économies substantielles en matière d’émission de CO2. En 2018, la pratique du covoiturage a évité d’émettre 1,6 million de tonnes de CO2. C’est l’équivalent des émissions en CO2 de tous les véhicules et transports à Paris sur 1 an.

Tonnes de CO2 évités au futur. Etude Blablacar

Généralement, les voitures Blablacar transportent près de 4 personnes, contre une moyenne de 2 pour les autres véhicules. L’étude salue également l’impact très positif des bus sur la réduction des émissions de CO2.