L’accidentalité routière participe à la hausse des prix de l’assurance auto

 

Avec l’annonce d’une hausse moyenne des cotisations en 2017 de 0,5% à 2,5% pour les contrats d’assurance auto, les résultats mitigés de la Sécurité routière pour 2016 sont mis sous les projecteurs.

Accident voiture

Le fort taux d’accidentalité routière est présenté par les assureurs comme une des raisons pour expliquer cette hausse des tarifs. En cause : le renchérissement des coûts des réparations. « Il est d’environ 2 % en 2016, ce qui est significatif », confie au journal Les Echos, Jean-Marc Willmann, directeur général adjoint assurance à la Maif.

Le coût des dossiers « corporels » inquiète également les acteurs du marché. « Les tribunaux accordent des indemnisations de plus en plus importantes, avec une multiplication des postes de préjudice », explique Stéphane Dessirier, directeur général de la MACSF (Mutuelle d’assurances du corps de santé français).

Des statistiques routières peu encourageantes

Selon l’Onisr (Observatoire national interministériel de sécurité routière), si la mortalité sur les routes tend à s’améliorer – au mois d’octobre 2016, 316 personnes ont été tuées sur la route contre 378 en octobre 2015 –, le nombre d’accidents corporels est à la hausse. Il a bondit de +7% entre octobre 2015 et 2016, avec 355 accidents supplémentaires pour un total de 5 440. Sur les 10 premiers mois de 2016, le nombre d’accidents corporels culmine à 47 076 (+0,7% par rapport à 2015).

Le nombre de blessés est également en hausse, avec +9,6% entre octobre 2015 et 2016, soit 601 blessés supplémentaires sur la période. Depuis le début de l’année, le nombre de blessés est déjà supérieur à 59 300 (+0,9% par rapport à 2015).

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres