En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Les frais automobiles pèsent de plus en plus dans le budget des Français

L’Automobile club association a mené une enquête sur le budget auto des Français et dénonce une dérive fiscale de l’Etat.

achat auto

Le Parisien a révélé aujourd’hui le résultat d’une enquête de l’Automobile club association (ACA) sur le coût de revient d’un véhicule. En 2018, le budget alloué à sa voiture a encore augmenté pour les Français. Un seul poste de dépense n’a pas évolué : le prix d’achat du véhicule.

Dans le détail, toutes les dépenses liées à l’auto ont bondi, comme les frais d’entretien (de 3,4% à 3,8%) et le prix des carburants (15,4% pour le sans-plomb 95 et 22,5% pour le gazole). Les frais d’assurance ont aussi grimpé, car les nouvelles technologies électroniques installées sur les nouveaux modèles font croître le prix des réparations.

L’automobiliste est le « plus taxé »

Mais surtout, l’ACA dénonce un « délire fiscal » : les taxes sur l’essence ont progressé de 6% et celles pour le gazole de 12,9%. Le rapport de l’ACA pointe du doigt ces choix fiscaux de l’Etat, qui font de l’automobiliste « le consommateur le plus taxé ». Les frais de péages et de garage ont eux aussi progressé.

L’étude donne des exemples précis de budget moyen. Pour une Renault Clio, il faut compter 6 833€ par an (+12,7%) ; pour une Peugeot 308 diesel, la dépense annuelle s’élève à 9 476€ en moyenne. Les plus grosses augmentations concernent les véhicules électriques. L’ACA juge que cela devrait se renforcer avec la baisse des subventions et le report de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TIPCE).