La consommation de carburant des voitures en passe d’augmenter

Le cycle d’évaluation de la consommation de carburant des autos va changer au 1er septembre, ayant pour conséquence l’augmentation de ses indicateurs.

Erreur carburant

Les conducteurs de voitures pourront dès le 1er septembre se fier à un nouveau protocole de test, plus proche d’une utilisation réelle du véhicule. En conséquence, la consommation en carburant va augmenter. Cependant, celle-ci se voudra plus proche de la consommation réelle d’un véhicule, fini donc les mauvaises surprises. Pour appuyer la volonté de transparence des constructeurs, des tests en conduite réelle sur route seront réalisés sur quelques véhicules au sein d’une gamme. Les résultats n’entreront pas en compte dans le calcul de la consommation du véhicule mais resteront consultables sur internet.

Si la consommation des voitures en carburant est sujet à critique, c’est dû aux estimations réalisées en laboratoire souvent jugées trop optimistes. Comme le Diesel Gate révélait la dissimulation des rejets réels de certains véhicules en CO², les conducteurs sont nombreux à se demander si ils peuvent avoir confiance en ces test de consommation et ce, qu’importe le type de carburant utilisé.

Le remplaçant du NEDC

Jusqu’au 1er septembre, la consommation en carburant des voitures légères étaient évaluée par le NEDC (New European Driving Cycle). Rendu d’autant plus impopulaire par le Diesel Gate de ces derniers mois, il est remplacé par le WLTP (Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedure). Plus exigeant et plus proche de la consommation réelle d’une auto sur la route, il mesure également les émissions de CO² du véhicule.

Le groupe PSA avait annoncé dès 2016 vouloir offrir plus de transparence sur la consommation réelle de ses voitures sur route et appuie l’utilité du nouveau cycle de calcul.