En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Nouvelle-Aquitaine : 3e région la moins chère de France (518€/an)

LeLynx.fr - mis à jour le

Grâce à l’étude des différents critères tarifant auprès d’un échantillon représentatif de 61 645 utilisateurs qui ont effectué une comparaison d’assurance auto sur LeLynx.fr en 2016, il est possible de décrypter les primes de la région Nouvelle-Aquitaine, mais également par département.

Baromètre Auto 2017 Nouvelle Aquitaine

La Nouvelle-Aquitaine se démarque du reste de la France par la proportion importante d’assurés vivant dans des villages ou villes de moins de 3 500 habitants (40,6%) par rapport à la moyenne nationale (28,5%). A l’opposé, les assurés sont très largement sous-représentés dans les agglomération de plus de 100 000 habitants (7,5%) par rapport au reste du pays (15,3%). Les assurés de la région profitent également d’une sinistralité légèrement moins importante que dans le reste de la France (79,47% des assurés n’ont jamais déclaré de sinistre au cours des 3 dernières années, contre 78% en moyenne en France).

Certains autres facteurs sont à l’avantage des assurés :

  • Un mode de stationnement sécurisé (21% de jardins clos privés, contre 14% en moyenne dans le pays) et moins de stationnements sur la voie publique (13% contre 17% en moyenne en France) ;
  • Une part d’assurés retraités supérieure à la moyenne nationale (9,5%, contre 7% sur l’ensemble du pays), notamment dans les Landes, en Dordogne ou encore dans le Lot-et-Garonne ;
  • Une part moins importante de jeunes conducteurs (13,8%, contre 15,1% au niveau national). C’est le cas dans les Pyrénées-Atlantiques ou encore en Charente-Maritime ;
  • Un coefficient de bonus-malus moyen plus avantageux que dans le reste du pays (0,68 en moyenne contre 0,70 en France), principalement dans la Creuse et en Dordogne.

Focus sur les départements de Nouvelle-Aquitaine :

Dordogne (477€/an)

La Dordogne se distingue par un taux de sinistralité faible, ce qui joue en faveur d’une prime moyenne d’assurance auto plus basse que la moyenne nationale, malgré une forte proportion de retraités par ses assurés.

  • Un taux de sinistre déclarés au cours des 3 dernières années inférieur à la moyenne nationale (20,1% contre 22% en France) ;
  • Une surreprésentation de retraités par les assurés du département (11,4% contre 7% en moyenne en France ) ;
  • Une faible présence de jeunes conducteurs (13,5% contre 15,1% en moyenne dans le reste du pays );
  • Un parc automobile plus ancien que la moyenne nationale (11,2 ans contre 10 ans en France ) ;
  • Un coefficient de bonus-malus inférieur au reste du pays (0,67 contre 0,70 en moyenne en France) ;
  • Des véhicules davantage stationnés dans des garages fermés individuels et des jardins clos privés (respectivement 47% et 21% contre 39% et 14% en moyenne en France).

Gironde (537€/an)

Bien qu’il s’agisse du département où la prime moyenne d’assurance auto est la plus élevée de Nouvelle-Aquitaine, la Gironde se situe nettement en dessous de la moyenne nationale, soit 7% moins chère.

  • Un taux de sinistres déclarés proche de la moyenne nationale (21,8% contre 22% à l’échelle du pays) ;
  • La plus faible part de jeunes conducteurs de la région (13% contre 15,1% en France) ;
  • Un coefficient de bonus-malus inférieur à la moyenne française (0,68 contre 0,70 en moyenne dans l’Hexagone) ;
  • Un nombre plus important d’assurés plébiscitent une couverture tous risques (47% contre 46% en moyenne en France).

Landes (473€/an)

Le département des Landes est le moins cher de France avec XX de moins que la prime moyenne nationale. Le faible taux de sinistres ainsi que la forte présence d’assurés retraités allègent la facture du département.

  • Un taux de sinistre déclarés au cours des 3 dernières années nettement plus bas que la moyenne nationale (19,2% contre 22% en France) ;
  • Une forte proportion de retraités parmi les assurés (13,7% contre 7% en moyenne dans le reste du pays) ;
  • Une faible présence de jeunes conducteurs (12,4% contre 15,1% en moyenne en France) ;
  • Un coefficient de bonus-malus inférieur à la moyenne nationale ( 0,66 contre 0,70 en moyenne dans le reste de l’Hexagone) ;
  • Un parc automobile plus ancien (10,5 ans contre 10 ans en moyenne en France) ;
  • Des véhicules davantage stationnés en jardin clos privé (29% contre 14% en moyenne en France).

Lot-et-Garonne (513€/an)

Le département du Lot-et-Garonne profite d’une prime moyenne d’assurance auto inférieure de 12% à la moyenne de la France, profitant d’un taux de sinistralité plus faible que dans l’ensemble du pays.

  • Un taux de sinistres déclarés au cours des 3 dernières années nettement inférieur à la moyenne du pays (19,1% contre en moyenne 22% en France) ;
  • Une faible part de jeunes conducteurs parmi les assurés (14,4% contre 15,1% en France) ;
  • Une proportion de retraités supérieure au reste de la France (12,3% contre 7% dans l’ensemble du territoire) ;
  • Un parc de véhicules assurés ancien (11,3 ans en moyenne contre 10 ans en France) ;
  • Des modes de stationnement plus sécurisés que la moyenne avec des garages fermés individuels (48% contre 39% à l’échelle de la France) et des jardins clos privés (22% contre 14% en France).

Pyrénées-Atlantiques (520€/an)

Les Pyrénées-Atlantique est le département qui possède le taux de sinistralité le plus élevé de la région, bien qu’il reste proche de la moyenne nationale. S’il impacte la prime moyenne d’assurance auto, elle reste relativement basse.

  • Un taux de sinistres déclarés au cours des 3 dernières années le plus élevé de la région (22,5% contre 22% en moyenne en France) ;
  • Une proportion de jeunes conducteurs plus faible que dans le reste du pays (13,1% contre 15,1% en moyenne en France) ;
  • Une forte présence de retraités parmi les assurés du département (9,4% contre 7% en moyenne en France) ;
  • Une coefficient de bonus-malus légèrement inférieur (0,69 contre 0,70 en moyenne dans l’Hexagone) ;
  • Un parc automobile plus ancien qu’ailleurs en France (10,4 ans contre 10 ans en moyenne en France).

Corrèze (497€/an)

Le département de la Corrèze profite d’une sinistralité inférieure à la moyenne, la 4ème la plus faible du pays, qui impacte de façon conséquente la prime moyenne d’assurance auto.

  • Un des plus faibles taux de sinistres déclarés au cours des 3 dernières années (17,3% contre 22% au niveau du pays) ;
  • Une importante part de retraités parmi les assurés (8,9% contre 7% en France) ;
  • Un coefficient de bonus-malus inférieure à la moyenne (0,69 contre 0,70 en moyenne) ;
  • Des véhicules assurés plus âgés qu’ailleurs en France (11 ans en moyenne contre 10 ans en France) ;
  • Les garages fermés individuels sont utilisés par plus de la moitié des assurés pour stationner leur véhicule (53% contre 39% dans l’ensemble du territoire).

Creuse (507€/an)

Le département de la Creuse se distingue par le taux de sinistres déclarés le plus faible de la région Nouvelle-Aquitaine. La forte présence de retraités parmi les assurés joue également en faveur d’une prime moyenne d’assurance auto moins élevée que la moyenne nationale.

  • Un taux de sinistre déclarés au cours des 3 dernières années le plus bas de la région (16,6% contre 22% en moyenne en France) ;
  • Une forte proportion de retraités (12,1% contre 7% en moyenne dans le reste du pays) ;
  • Un coefficient de bonus-malus inférieur à la moyenne nationale (0,66 contre 0,70 en France) ;
  • Des jeunes conducteurs peu représentés (14,7% contre 15,1%) ;
  • Un parc automobile plus ancien (11,6 ans contre 10 ans en moyenne en France) ;
  • Des véhicules davantage stationnés dans des garages fermés individuels (respectivement 51% contre 39% dans le reste du pays).

Haute-Vienne (507€/an)

Profitant d’un parc automobile relativement ancien, la Haute-Vienne bénéficie d’une prime moyenne d’assurance auto inférieure de 13% à la moyenne nationale.

  • Un taux de sinistres déclarés inférieur à la moyenne nationale (21% contre 22% à l’échelle du pays) ;
  • Une part important d’assurés retraités (9,7% contre 7% en moyenne en France) ;
  • Des véhicules assurés plus âgés que la moyenne (11,4 ans contre 10 ans ailleurs en France) ;
  • Un mode de stationnement plus sécurisés avec l’utilisation de garages fermés individuels (46% contre 39% en France).

Charente (525€/an)

La Charente se distingue par un faible taux de sinistres ainsi qu’un parc automobile plus ancien que la moyenne nationale ce qui jouent en faveur d’un allègement de la facture de la prime moyenne d’assurance auto.

  • Un taux de sinistres déclarés au cours des 3 dernières années nettement inférieur à la moyenne nationale (18,4% contre 22% en France) ;
  • Un parc automobile plus ancien (11,2 ans contre 10 ans en moyenne en France) ;
  • Une forte proportion de retraités (9,2% contre 7% en moyenne dans le reste du pays) ;
  • Des véhicules davantage stationné en garage fermé individuel et jardin clos privé (respectivement 46% et 21% contre 39% et 14% en moyenne en France).

Charente-Maritime (527€/an)

Le département de Charente-Maritime profite d’une faible taux de sinistralité, couplé à une proportion importante d’assurés retraités, impactant favorablement la prime moyenne d’assurance auto.

  • Un faible taux de sinistres déclarés au cours des 3 dernières année (18,3% contre 22% en moyenne en France) ;
  • Une proportion de jeunes conducteurs inférieure à la moyenne (14,6% contre 15,1% en France) ;
  • Une part importante de retraités (12% contre 7% à l’échelle de la France) ;
  • Un parc de véhicules plus âgés qu’ailleurs en France (11 ans contre 10 ans en France).

Deux-Sèvres (508€/an)

Le département des Deux-Sèvres affiche un faible taux de sinistralité ainsi qu’un mode de stationnement plus sécurisé que dans le reste du pays, ce qui impacte la prime moyenne d’assurance auto.

  • Un taux de sinistres déclarés au cours des 3 dernières années inférieur à la moyenne nationale (20% contre 22% en France) ;
  • Un mode de stationnement en garage fermé individuel et en jardin clos privé (respectivement 48% et 22% contre 39% et 14% en moyenne dans le reste du pays) ;
  • Un parc automobile plus ancien (11,6 ans contre 10 ans en moyenne en France).

Vienne (511€/an)

Malgré une surreprésentation des jeunes conducteurs dans le département, le faible taux de sinistralité et le parc automobile relativement âgé font baisser la facture moyenne d’assurance auto dans la Vienne.

  • Un faible taux de sinistres déclarés au cours des 3 dernières années (20% contre 22% en moyenne en France) ;
  • La plus grand proportion de jeunes conducteurs de la région (16,3% contre 15,1% au niveau national) ;
  • Une part de retraités plus important que la moyenne (8,5% contre 7% en France) ;
  • Des voitures assurées plus vieilles qu’ailleurs en France (11,4 ans contre 10 ans en moyenne).
Méthodologie de l’étude : Résultats obtenus sur un échantillon de 61 645 primes d’assurance auto cliquées par les utilisateurs de LeLynx.fr sur la période du 01/01/16 au 30/11/16.
Plus de détails sur ce thème