En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Normandie : les bris de glace impactent la prime moyenne (556€/an)

LeLynx.fr - mis à jour le

Grâce à l’étude des différents critères tarifant auprès d’un échantillon représentatif de 31 167 utilisateurs qui ont effectué une comparaison d’assurance auto sur LeLynx.fr en 2016, il est possible de décrypter les primes de la région Normandie, mais également par département.

Baromètre Auto 2017 Normandie

Nettement en dessous de la moyenne nationale, la Normandie ne figure pourtant pas parmi les régions les moins chères de France. En cause, la proportion de bris-de-glace la plus élevée de France (32% des sinistres déclarés, contre 23% sur l’ensemble du pays), malgré une sinistralité globale dans la moyenne nationale (22,7% des assurés ont déclaré au cours des 3 dernières années au moins 1 sinistre, au dessus de la moyenne nationale de 22%).

Certain facteurs à risques font grimper la facture de la région :

  • Une forte présence de jeunes conducteurs dans la région, représentant 16% des assurés contre 15,1% dans le reste de l’Hexagone ;
  • Un taux de résiliation plus élevé en Normandie que dans le reste de la France (9% des conducteurs ont déjà été résiliés, contre 7,1% en moyenne dans le pays), avec des assurés davantage résiliés pour prime non payée que dans le reste de la France (6% contre 4,1%).

Tandis que d’autres tendances avantageuses renversent la balance :

  • Les véhicules assurés sont plus anciens qu’ailleurs en France (10,7 années en moyenne contre 10 années au niveau du pays) ;
  • Le stationnement est mieux protégés (20% de jardins clos privés, contre 14% au niveau de la France) ;
  • Une part importante d’assurés réside dans des villes et villages de moins 5 000 habitants (52,8% face à une moyenne nationale de 34,2%).

Focus sur les départements de Normandie

Calvados (529€/an)

Le département du Calvados possède une sinistralité plus basse que la moyenne nationale ainsi qu’une proportion de jeunes conducteurs la plus haute de la région, ce qui impacte la prime moyenne de la région.

  • Un faible taux de sinistres déclarés au cours des 3 dernières années (20,9%% contre 22% en moyenne en France) ;
  • La plus plus grande part de jeunes conducteurs de la région Normandie (17,1% contre 15,1% dans le reste du pays) ;
  • Un parc automobile plus ancien (10,5 ans contre 10 ans en moyenne en France) ;
  • Un mode de stationnement en jardin clos privé plus favorisé que la moyenne nationale (17% contre 14% en France).

Manche (523€/an)

Bénéficiant d’une sinistralité faible et d’une proportion de jeunes conducteurs inférieure à la moyenne, le département de la Manche voit sa facture moyenne d’assurance auto s’alléger.

  • Un taux de sinistres déclarés au cours des 3 dernières années inférieur à l’ensemble du pays (20,4% contre 22% en moyenne en France) ;
  • Une part de jeunes conducteurs plus faible que la moyenne (14,8% contre 15,1% au niveau national) ;
  • Des véhicules assurés plus puissants que la moyenne (7,2 CV contre 6,9 CV en France) mais également plus anciens (11,1 ans en moyenne contre 10 ans ailleurs dans le pays) ;
  • La couverture tous risques est plébiscitée par près de la moitié des assurés (49% contre en moyenne 46% en France) ;
  • Des modes de stationnement globalement plus sécurisés avec une prédominance de garages fermés individuels (44% contre 39% à l’échelle du pays) et de jardins clos privés (23% contre 14%).

Orne (502€/an)

Le département de l’Orne est le moins chère de Normandie. L’Orne se distingue par une faible sinistralité même si les sinistres dus à des bris-de-glace y sont plus fréquents.

  • Un taux de sinistre déclarés au cours des 3 dernières années nettement inférieur à la moyenne nationale (20,5% contre 22% en France), avec une surreprésentation de bris-de-glace (36% contre 23% en moyenne en France) ;
  • Des jeunes conducteurs davantage présents dans le département (16,5% contre 15,1% en moyenne en France) ;
  • Un parc automobile plus puissant que dans le reste du pays (7,1 CV contre 6,9 CV en moyenne en France) ;
  • Des véhicules plus âgé (11,9 ans contre 10 ans en moyenne dans le reste du pays) ;
  • Des véhicules davantage stationnés dans des garages fermés individuels et des jardins clos privés (respectivement 45% et 21% contre 39% et 14% en moyenne en France).

Eure (560€/an)

Avec un parc automobile plus puissant que la moyenne et une préférence pour les couvertures tous risques, le département de l’Eure voit sa prime moyenne d’assurance auto grimper.

  • Un taux de sinistres déclarés dépassant légèrement la moyenne nationale (22,5% contre 22% au niveau du pays), se démarquant par une part importante de sinistres dus à des bris-de-glace (36% contre 23% en France) ;
  • Une faible proportion de jeunes conducteurs (14,5% contre 15,1% en moyenne) ;
  • Des véhicules assurés plus puissants qu’ailleurs en France (7,1 CV contre 6,9 CV au niveau national) ;
  • Une couverture tous risques davantage privilégiée (47% des assurés contre 46% en moyenne dans l’Hexagone).

Seine-Maritime (583€/an)

Département le plus cher de la région, la Seine-Maritime possède une prime moyenne d’assurance auto au-dessus de la moyenne nationale. La forte sinistralité et la proportion importante de jeunes conducteurs viennent alourdir la facture du département.

  • Un taux important de sinistres déclarés au cours des 3 dernières années (24,6% contre 22% en France) ;
  • Une part de jeunes conducteurs supérieure à la moyenne nationale (16,5% contre 15,1% en moyenne) ;
  • Un coefficient de bonus-malus moins avantageux qu’ailleurs en France (0,71 contre en moyenne 0,70 dans l’ensemble du pays) ;
  • Un parc automobile composé de voitures globalement plus anciennes (10,7 ans en moyenne contre 10 ans en France).

Méthodologie de l’étude : résultats obtenus sur un échantillon de 31 167 primes d’assurance auto cliquées par les utilisateurs de LeLynx.fr sur la période du 01/01/16 au 30/11/16.