En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Auto : assureurs et constructeurs discutent de l’utilisation des données

Par l’intermédiaire d’un communiqué commun, la Fédération française de l’assurance et le Comité des constructeurs français d’automobiles ont annoncé ouvrir des réflexions sur les données des véhicules connectés. L’objectif est de faire évoluer le marché de l’assurance auto et faciliter les démarches.

accès aux données véhicules

« Le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) et la fédération Française de l’Assurance (FFA) ont décidé d’ouvrir une réflexion sur l’accès aux données des véhicules connectés ». Les assureurs et les constructeurs ont donc annoncé la mise en place de discussions sur ces innovations dans un communiqué publié vendredi.

Des travaux sur l’accès à ces données vont donc être menés conjointement. L’objectif est d’assurer leur mise à disposition aux assureurs afin de favoriser des niveaux de couvertures en fonction du comportement des automobilistes au volant, à l’image du « pay how you drive » davantage personnalisé.

Une sécurité des données garantie

D’autre part, cet accès aux données pourrait permettre aux assureurs de faciliter certaines démarches comme par exemple « en matière de gestion des sinistres et d’indemnisation des victimes », précise la FFA. Surtout dans une période où l’automatisation et la multiplication des services connectés pourraient complexifier ces démarches.

Enfin, alors que l’Association des constructeurs européens (ACEA) s’était positionnée contre cette ouverture à l’accès aux données pour éviter tout piratage, les deux entités veulent garantir une certaine sécurité. Ils annoncent ainsi que « l’objectif d’intérêt général de sécurité des données du véhicule prévu par les standards internationaux » seront garantis.