Succès fulgurant pour la prime à la conversion

Le renforcement de la prime à la conversion, décidé par décret, a permis de relancer l’industrie automobile. Il se pourrait même que les 200 000 demandes soient atteintes mi-juillet.

acheter voiture couple

La crise sanitaire a fait planer sur le secteur automobile une terrible menace, celle d’un effondrement structurel. Le gouvernement a donc pris les devants et présenté son plan de relance. Entre autres, le décret n°2020-656 pris le 30 mai et qui prévoit notamment une revalorisation de la prime à la conversion, incitant à la location et à l’achat de voitures peu polluantes.

Ce renforcement de la prime a pour objectif de déstocker les 400 000 voitures essence et diesel invendues pendant toute la période du confinement. Il vise aussi à accroître le développement des voitures électriques et hybrides rechargeables, promis par le gouvernement. Et l’on peut dire une chose, depuis le 1er juin : ça marche ! Les ventes se succèdent rapidement.

Est-ce le bon moment pour acheter une voiture électrique ?
Lire l'article

Les Français font des affaires

François Roudier, président du Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA), l’annonce : « A ce rythme-là, tout sera épuisé au mois de juillet ». En particulier grâce au dispositif renforcé qui concerne les 200 000 premières demandes de prime à la conversion. « Crise ou pas crise, les Français veulent faire de bonnes affaires », juge quant à lui Flavien Neuvy de l’Observatoire Cetelem.  

Pour rappel, la prime exceptionnelle est de 3 000€ pour l’achat d’une voiture thermique, 5 000€ pour une électrique ou hybride rechargeable. L’Etat a élargi les conditions pour pouvoir en bénéficier, ce qui rend les trois quarts de la population française éligible. La prime à la conversion marche d’autant plus qu’elle est couplée avec un bonus écologique renforcé lui aussi par le même décret, ce qui rend les achats très intéressants.