Prime à la casse : faites-vous partie des derniers résistants ?

Le vieillissement du parc automobile touche de nombreux départements, où les propriétaires de voitures d’occasion se refusent à changer. AAA Data a dressé une carte de France de l’éligibilité à la prime à la conversion.

Le cabinet d’études spécialisé dans le marché automobile AAA Data a récemment publié un rapport sur les départements avec le plus grand nombre de candidats potentiels à la casse. Lancée en 2018, la prime à la conversion aide les automobilistes à se débarrasser de leur véhicule ancien et polluant pour un véhicule propre. Mais certains ne souhaitent pas de cette subvention.

En France, 38% des voitures sont éligibles à la prime à la conversion, qui peut atteindre jusqu’à 5 000€. La carte de France d’AAA Data montre que dans certains départements comme la Haute-Saône, le Lot, la Creuse, la Dordogne et la Corrèze, plus de quatre voitures sur 10 sont susceptibles de bénéficier du dispositif de prime à la casse.

Prime à la conversion : succès incroyable au premier trimestre 2019
Lire l'article

Quel département compte le plus de vieilles voitures ?

La prime à la conversion s’adresse aux modèles essence d’avant 1997 et aux diesel d’avant 2006. On peut voir que la Haute-Corse (27,5%) et la Creuse (27,3%) sont les deux départements qui comptent en pourcentage le plus de vieilles voitures. Ceux qui en abritent le moins sont les Pyrénées-Atlantiques (16,2%) et le Bas-Rhin (16,2%).

L’étude d’AAA Data rapproche l’ancienneté des voitures et la précarité des territoires. Les foyers les plus pauvres ont tendance à acheter des voitures d’occasion et à en changer le moins possible. Le marché de l’occasion est en pleine croissance, surtout chez les jeunes. Les automobilistes de 18/29 ans n’étaient que 1/18 à acheter du neuf en 2018, les 17 autres préférant l’occasion.